Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand Mamina rencontre la Madeleine

Créé par Lola Semonin, le personnage de la Madeleine Proust parcourt les routes de France depuis plus de 20 ans, emportant dans ses bagages un petit bout de Derrière les Gras qu'elle prend soin de remettre à sa place entre deux tournées. Emblématique du Haut-Doubs, elle en est la mémoire collective, faisant passer à la postérité bon nombre d'expressions du crû. Tout le monde ici connait la Madeleine. Elle habite le quartier, au coin de la rue, à deux pas de chez n'importe qui. Elle est à la culture mortuacienne ce que la saucisse est à sa gastronomie: sa pierre angulaire et son fondement. Et sans fondement, il n'y a pas d'amour possible, comme disait de manière angélique Pierre Desproges, toujours prêt quand il s'agissait de participer à une saucisse-partouze, de Francfort, de Strasbourg ou, évidemment, de Toulouse.

La "saucisse de Teaumor, si tu la piques, t'es mort!". Heureusement pour elle, Mamina, la Madeleine Proust berrichonne, a choisi, pour son 25ème menu hebdomadaire, de la couper et de la disposer en étoile au dessus d'un VELOUTE DE CERFEUIL TUBEREUX AU SAUCISSON DE MORTEAU. Il est à noter que contrairement au saucisson lyonnais à cuire, qui est en fait un cervelas, pistaché ou non, le saucisson de Morteau est une saucisse, quand ce n'est pas un Jésus, plus ventru. Dont acte. Après cette incursion dans la France profonde et tubéreuse, retour vers une légèreté transalpine et végétarienne, avec le meilleur des crumbles, à ce qu'il parait: un CRUMBLE DE COURGETTES ET DE CHAMPIGNONS AUX NOISETTES, où la ricotta remplace le beurre et les noisettes la viande. Un truc pour écureuil italien, quoi. Et pour ceux et celles qui ont encore envie de jouer à Screwy Squirrel, un GATEAU MOELLEUX PRALINE-NOISETTE AUX POIRES si facile à faire, si bon, si maminesque en fait.

Avec ce menu "détox", il faut nécessairement ouvrir un vin sans toxines ni additifs, histoire de ne pas en rajouter. Un truc qui gouleye et qui croque, qui fait plaisir à boire et qui purifie l'organisme. Buvez, éliminez! Tout à fait le portrait de El Nino, un assemblage de Grenache gris et de Carignan du Casot des Mailloles. Pourrait également tout à fait convenir pour un ragoût d'écureuil.

Imgp4525

Olif
 

Lien permanent Catégories : Mamina par le Menu 3 commentaires

Commentaires

  • Je ne sais pas si mon menu est détox comme tu dis, mais si ton vin gouleye et croque et si, en plus, il purifie l'oraganisme, pour l'âme, je n'ai heureusement pas besoin, je tends mon verre vers le jura... ah, zut, je n'ai pas le bras assez long! J'apporte le soupe et je viens... tu invites l'Estèbe et j'apporte aussi un ris de veau.

    Écrit par : mamina

  • Bonjour, un simple commentaire pour t'inviter à faire un détour un peu plus au sud, du coté du Languedoc où mes amis travaillent la vigne avec une honnêteté et une passion qui transpire aussi dans ton blog. Coté détox ça te plairait sans doute (-; Si le site te plait, n'hésite pas à commenter... Et à recommander.

  • Bienvenue dans la bloglouglou. Le vin de tes amis est aussi mon ami, pour ceux que je connais déjà (Maxime Magnon, Jean-Baptiste Sénat,...). Les autres, je les découvrirai avec grand plaisir, ainsi que les futurs billets de ton blog. Au plaisir...

    Écrit par : olif

Écrire un commentaire

Optionnel