10 août 2011

En rouge et noir...

DSC_0255.JPG

En Rouge et Noir 2010, La Sorga

Ils ne sont certainement pas des masses à affubler une cuvée d'un nom pareil, sans être à la masse non plus. Référence à Stendhal, peut-être, mais je doute qu'Anthony Tortul rêve d'une ascension aussi fulgurante et sulfureuse que celle de Julien Sorel. Non, depuis deux ou trois millésimes, la Sorga, maison artisanale de négoce du Sud de la France, donne à goûter des vins de plus en plus définis et charmeurs, très peu ou pas sulfités du tout.

Rouge comme le vin, noir comme le grenache. 100% schistes sur le terroir de Cabrerolles, En Rouge et Noir, mes luttes, mes faiblesses, je les connais mais je ne voudrais pas qu'elles s'arrêtent. En rouge et noir, drapeau de mes colères, je réclame juste un peu de tendresse. Quelque part entre Julien Sorel et Jeanne Mas, Anthony Tortul joue sa carte personnelle et en sort ga...gnant, bien sûr, tout comme son domaine de la Sorga. La Pomponette est également rentrée avec fierté à la maison, les joues bien rousées, de bonheur très certainement. Une autre bouteille de La Sorga à ne pas manquer.

 

 

 

 

Olif

 

Retrouvez aussi les Dégustantanés sur le Blog de la Pipette.

Commentaires

Bien aimé ce jour :
En rouge et noir 2010 (un peu pensé à Gramenon)

pas aimé : ô mon païs 2009 sauvignon gris d'Ariège : colle scotch, un vilain goût vinaigré empirant au fur et à mesure de la dégustation.

Écrit par : laurentg | 18 mars 2012

Écrire un commentaire