Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sous les pavés la vigne et leur meilleur profil

La reprise des salons de dégustation de vins méritait bien un petit billet. Ce premier week-end de novembre, ça pétardait dans tous les coins, de Latour-de-France à Mulhouse en passant par Annonay, Lyon et Mulhouse. De vrais bons salons où on ne faisait pas tapisserie et où l'on pouvait déguster, échanger, lire, écouter, intervenir, apprendre, s'enrichir (culturellement parlant, parce qu'on y a aussi laissé quelques sous), remplir la cave. Petit florilège de vignerons attachants et de vins sous leur meilleur profil dans cette petite révolution de palais (de la Bourse) qu'est le Salon Sous les pavés la vigne-Rue89Lyon.

 

Capture d’écran 2021-11-09 à 18.42.10.png

Tout est parti d'une photo prise lors de la première édition du Salon, au Théâtre des Subsistances, en 2014. Le plus beau profil des Côtes de la Molière en Beaujolais. Mettant à profit un zeugma tout à fait approprié dans le titre de ce billet, le challenge de cette septième édition du Salon sous les pavés la vigne-Rue89Lyon fut de refaire le même cliché d'Isabelle et Bruno Perraud à sept ans d'intervalle. Leur plus beau profil. Au naturel, sans prendre la pose. Pas facile, tant Isabelle a du mal à tenir en place, tournant au minimum sept fois sa langue dans sa bouche, quand elle parle ou quand elle déguste. Parmi toutes ces tentatives plus ou moins réussies, laquelle tient le haut du pavé?

IMG_6320.jpg

Loin d'être parfait, et, en plus, c'est le fiston...

 

IMG_6341.jpg

Pas mal, mais elle est avec Fabrice, du domaine de la Cure (excellents vins, au demeurant, la palme au Jules, un Juliénas plutôt baraqué)

Capture d’écran 2021-11-09 à 19.56.13.png

Très joli profil, mais en prenant la pose, toute seule, pour Rose et pour mettre en valeur les jolis bijoux viniques en forme de vrille de vigne (ou d'utérus de vigneronne féministe, c'est selon, "sous son sein, la grenaaade, sur son sein, l'utéééruuus") de Laura Guitte.

Capture d’écran 2021-11-09 à 19.56.54.png

Limite hors sujet (il est de face), mais c'est le poto Fred Truchon, "qui bosse toujours dans l'industrie et qui n'écrit plus", mais qui porte à bout de bras deux bouteilles  du "Brute de cuve" de profil, à l'étiquette joliment dessinée par Silène en s'inspirant de Niki de Saint-Phalle. Facile pour lui...

IMG_6357.jpg

Et, pour finir, la photo anniversaire des 7 ans, prise à l'I-Phone et pas au Nikon, pas aussi réussie que la précédente, mais il faut bien admettre qu'ils ont aussi sept ans de plus (et moi aussi).

 

Capture d’écran 2021-11-09 à 17.42.27.png

Après cette jolie série de profil, une belle brochette d'auteurs fait face et front pour tenter de hausser le niveau culturel du salon, une mission remplie tant bien que mal, en se préservant du mieux possible de la foulure du poignet et de la crampe de l'écrivain en dédicace.

IMG_6363.jpg

Énormément de bons vins, qui se présentaient sous leur meilleur profil, et de belles découvertes, comme le domaine Muller-Koeberlé, de Saint-Hippolyte, l'un des coups de cœur du salon pour l'ensemble de sa gamme.

IMG_6322.jpg

L'autre coup de cœur global sera pour les vins de François Gilles, du domaine des Fables et du micro-négoce Maudit flacon. De super jus savoyards et la collection d'étiquettes la plus waouh du salon, inspirée de la culture comics et manga, dessinées par le vigneron-graphiste lui-même. Des jus que l'on pourra déguster prochainement à la maison, mais sans les étiquettes, qui n'ont pas été livrées. Qu'importe le maudit flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse!

IMG_6329.jpg

Encore une bien belle gamme aux étiquettes colorées, celle des Chais du Port de la Lune, où Laurent Bordes ne s'interdit rien en matière d'assemblage, mixant avec bonheur les cépages, les couleurs et les régions, la palme de l'originalité revenant à The Blouge Brothers. En lice pour le concours du meilleur nom de cuvée du salon.

IMG_6364.jpg

Vindiou, disait le grand-père dès le matin en se levant. Ce sera le nom du négoce créé par Thomas et Cyprien sur les hauteurs de Mauves, en Ardèche. Des raisins bio du Rhône ardéchois et du Beaujolais sélectionnés par les deux compères et vinifiés dans leur cave depuis 2020. Quatre cuvées toutes recommandables, produites en petites quantités, avec une mention particulière pour le Crozes-Hermitage, déjà hautement buvable. Le Saint-Joseph est à attendre.

IMG_6309.jpg

IMG_6313.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Mort aux vaches et vive l'anarchie!", semblent nous dire de concert Massimo Coletti et Silvio Morando, les deux compères italiens. Grâce à Amore e Anarchia, la macération "roseto" de Massimo, cette parcelle de pinot gris a gagné son salut et son paradis. Elle ne sera finalement pas arrachée. Ce serait misère. Et l'Anarchico transcende une nouvelle fois le grignolino, cépage de prédilection de Silvio.

IMG_6318.jpg

Bien qu'il ait trouvé refuge en Auvergne pour y faire du vin, Mattia Carfagna est resté le roi incontesté de la découpe du parmesan, en direct-live sur le salon. Et sans blesser personne avec son épée, s'il vous plaît!

 

 

 

 

IMG_6343.jpg

Première sortie dans ce genre de salon pour Jean-Christophe Piccard, venu du Lavaux nous présenter quelques-uns de ses flacons helvétiques, avec, entre autres, ses superbes chasselas atypiques sans sulfites ajoutés, dont il proposera une verticale sur trois millésimes. Less is more, mais ce n'est pas encore assez.

Capture d’écran 2021-11-09 à 17.56.51.png

Il y eut encore plein d'autres jolis flacons dégustés derrière les tableaux de Rose Perraud, certains dont on reparlera sans doute, en d'autres temps, en d'autres lieux. Il serait fastidieux de tous les citer, mais une pensée néanmoins pour Élie Renardat-Fache, Frédéric Péricard, Sébastien Bénard, Thomas Finot, Vincent Bonnal, Laurent Battist, Laurence et Pascal Rousselin, Morlanche et tant d'autres. Sans oublier les alcools de L'eau des vivants et cet étonnant "rhum de mélasse de betterave".

Capture d’écran 2021-11-09 à 22.08.14.png

Une bien belle façon de fêter les 10 ans de Rue89Lyon, média indépendant chez les Gones et ardent défenseur du vin naturel.

IMG_6349.jpg

 

Oh!..., le joli salon, le joli bojo supérieur de Yann Bertrand et la jolie soirée passée en famille et en petit comité à Micro Sillon, la micro cave à manger qui fait fureur sur la Presqu'île et qui mérite largement le détour.

 

P.S.: certain des clichés ont été "piqués" sur le Facebook d'Isabelle Perraud et sur celui de Sous les pavés la vigne-Rue89Lyon

Écrire un commentaire

Optionnel