23 avril 2009

Conte de fées à la Molière

Pour parler des vins d'Isabelle et Bruno Perraud, du domaine des Côtes de la Molière, plusieurs options littéraires s'offraient à moi. D'abord, un conte à la Charles Perrault, où le petit Poucet aurait enfilé ses chaussures molières de 7 lieues pour produire du vin naturel, bio et sans soufre. Ou alors comme une pièce de théâtre à la Molière, un genre d'école des femmes savantes, où Isabelle jouerait le rôle de la vigneronne. Ou enfin, comme un roman de Cervantès, où Don Quichotte penchait sans ça. Mais finalement, c'est une mauvaise idée. On n'est pas là pour se battre contre des Moulin-à-Vent, bien au contraire.

 

IMGP0534.JPGIMGP0535.JPG

 

Le plus simple, en toute évidence, c'est de laisser parler Isabelle, puis de laisser parler les vins. Une franchise et une netteté irréprochables, dans le discours comme dans le verre. En bio et en "nature" par conviction profonde, mais une option où, contrairement au "chimique", il faut tout expliquer. Justifier sa démarche, commenter ses choix, les défendre, convaincre. Pourtant lumineux, une fois le vin servi dans le verre.

 

Le Beaujolais-Village 2007 est d'une simplicité désarmante. Simple et évident, simplement bon, évidemment bon. Un cran au-dessus, le Moulin-à-Vent 2007 ravit l'âme et le palais. Plus profond, mais tout aussi frais que le Beaujolais-Village. Epatant, gouleyant, réjouissant. Elevé en fût pour 40%, les 60% restants n'ont vu que la cuve. Le Moulin-à-Vent 2006, lui, ne fut élevé qu'en fût. Beaucoup de fruit, mais une texture un peu plus serrée, moins immédiate, qui mérite de se fondre.

Blanc sur rouge, rien ne bouge. Surtout pas ce superbe Saint-Véran 2008, 100% naturel, fruit d'une petite activité de négoce qui permet de compléter l'offre du domaine en blanc. Des raisins ultra-sélectionnés pour un vin d'une grande droiture et d'une profonde minéralité. Un vrai coup de cœur! Dire qu'il y a également un Pouilly-Fuissé, que je n'ai pas goûté!

Tous ces vins ont une âme, celle d'un couple de vignerons francs, sincères et convaincants, dont les vins viennent tout juste d'être agréés à la dégustation par Pierre Overnoy himself. Si ça, ce n'est pas un gage de qualité!

 

Olif

 

 

Commentaires

Suis aussi tombé sur Molière à la dernière Beaujoloise. Coup de foudre (vieux, le foudre). Je suis rentré avec les trois topettes et la banane.

Écrit par : Estèbe | 24 avril 2009

Décidément, vous avez toujours aussi bon goût, Estèbe. Et toujours à la pointe...

Écrit par : olif | 24 avril 2009

J'avais sélectionné leur Moulin à Vent 2002 pour accompagner le plat de viande
servi au repas de baptême de notre petit-fils Paul, le week-end de Pâques.
Que du bonheur et que des compliments.
=> Ils sont aussi agréés par ici, en Champagnie... :o)
(c'est papy F6 qui assure l'intendance Vins (majuscule !), lors des grands repas de famille ... :o))

En plus les vignerons sont très sympas, pour les avoir rencontrés de visu à Montreuil.

Amitiés vineuses,

F6 B

Écrit par : francis b. | 26 avril 2009

Écrire un commentaire