Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Jura comme si vous aviez envie d’y aller!

Depuis le temps que je fréquente la communauté web du vin, j’ai déjà eu l’occasion de répondre à pas mal de sollicitations concernant les bonnes adresses jurassiennes. Il en figure un certain nombre, éparpillées sur ce blog. Ce billet constitue une version réactualisée de ce billet-là, toujours d'actualité par certains des commentaires parfois très avisés qui y font suite.

Pour permettre à tous ceux susceptibles d’être intéressés d’y accéder plus facilement, voilà qui devrait faire l‘affaire, un genre de mini-guide Olif du Jura viticole, gastronomique, touristique et hôtelier. Un truc complètement subjectif et non exhaustif, à enrichir au fur et à mesure de mes propres découvertes ou de celles des autres, mais qui devrait permettre à tout un chacun de programmer au mieux son séjour dans cette belle région qu’est le Jura, et de ne pas passer à côté de quelques adresses incontournables.

A boire, à manger, à dormir, à visiter, à découvrir, à déguster, le Jura version Olif, où je vous encourage à venir piocher ce qui vous fait envie, si jamais vos pas ou vos roues vous guident vers ces petites montagnes d’une grande richesse touristique, là où naissent les légendes.

Je vous le propose dans une version incomplète perpétuelle, « en construction ». Il sera à jamais inachevé mais modifié régulièrement par la suite, dès que j'aurai 5 minutes ou encore lorsque l'on m'en fera sentir courtoisement le besoin.

 

 

A manger

Maison Jean-Paul Jeunet , Arbois (39)
Le chef le plus étoilé ** de toute la région a pris sa retraite, largement méritée. Il a confié les clés de sa maison à Steven Naessens, son second, qui perpétue la tradition et continue de proposer dans son établissement une cuisine raffinée et de haut vol. Stéphane Planche a repris un peu de service pour constituer la carte des vins, toujours résolument nature, avec ce qu'il se fait de mieux dans le Jura ou ailleurs. L'Hôtel-Restaurant ferme ses portes début décembre pour réouvrir le premier week-end de février à l'occasion de la Percée du Vin Jaune.

9 rue de l'Hôtel de Ville 39600 ARBOIS
Tél. : 03 84 66 05 67

 

La Balance, Mets et Vins, Arbois (39)
Thierry Moyne a toujours été un artiste. Aux fourneaux comme à la ville.  Il se consacre désormais uniquement à son atelier de Mesnay, ayant transmis sa Balance à Maxime Montibert, qui a appris à ses côtés.  Une transition en douceur, Maxime ayant conservé les plats emblématiques de la carte, dont l'authentique coq en cocotte et au vin jaune, qui a fait la réputation de la maison, tout comme la fameuse crème brûlée au vin jaune. Le reste de la carte a un peu évolué selon l'inspiration de Maxime, rejoint en salle par Alain Guillou, ex-sommelier de chez Jeunet, qui s'épanouit dans cette salle très conviviale.
Une adresse à  recommander à  tous les visiteurs de la cité de Pasteur qui n'ont ni l'envie, ni les moyens de s'offrir un repas gastronomique ** chez Jean-Paul Jeunet.

47 rue de Courcelles 39600 ARBOIS
Tél.: 03 84 37 45 00

 

Le Bistrot des Claquets, Arbois (39)

Un bistrot, un vrai, à l’ancienne. Ouvert de 7 heures 30 du matin à 9 heures du soir, pour y boire un petit noir ou un petit blanc au comptoir. Dans son jus, avec un vrai zinc, des toiles cirées et des banquettes. Depuis que Claudie a repris l’affaire, après avoir tenu pendant longtemps table et chambres d’hôtes à La Ferté, pas loin d’Arbois, le midi, on y mange. Un menu unique, local, goûteux, bio et pas cher. Chariot d’entrée à discrétion, salades, crudités et terrines (ou pâté de tête) maison, simplement à tomber, plat de résistance unique, changeant tous les jours. Simple, roboratif, délicieux. Pot-au-feu aux légumes anciens, viandes de bœuf, de cochon ou de veau confites et fondantes,…, voilà une cuisine rustique de terroir magnifiquement arrosée des meilleurs vins préférentiellement bio ou nature du secteur, voire d’un peu plus loin. Car Claudie (comme Rachel en salle), aime le vin juteux qui fait saliver, celui que l’on boit et dont on commande volontiers une deuxième bouteille. Un bel endroit et l’adresse à ne pas manquer en Arbois. Du solide dans l’assiette, du liquide dans le verre, le tout à prix d’ami dans une ambiance chaleureuse et sans chichis.

33, place Faramand 39600 ARBOIS

Tél.: 03 84 66 04 19

Aux Docks, Arbois (39)

La grande adresse arboisienne dans le style brasserie. Superbement rénovés, magnifiquement situés, ces Docks ont tout pour plaire. Belle cuisine et grosse carte des vins.

27, place de la liberté 39600 ARBOIS

Tél.: 03 84 66 57 70 

Le Bistrot des Terrasses, Plaisia (39)

Une belle adresse perdue dans la Petite Montagne, pas loin du lac de Vouglans, à une petite demi-heure de Lons-le-Saunier. Produits fermiers, le plus souvent bio, cuisine du marché rafraichissante et service agréable. C'est simple, c'est bon, c'est un peu perdu dans la campagne, mais ça vaut le détour. De belles références à la carte, en Jura ou ailleurs (Pignier, Labet, Vignes du Mayne...). À signaler un gîte de groupe qui peut accueillir plus de 20 personnes en chambres particulières (ancien hôtel transformé).

1 bis, route d'Onoz 39270 PLAISIA

03 84 47 54 20

 

Les Caudalies, Arbois (39)

Le fief du MOF, le sommelier Philippe Troussard.

20, avenue Pasteur 39600 ARBOIS

Tél.: 03 84 73 06 54

 

Le Bistronome, Arbois (39)

 

62, place Faramand 39600 ARBOIS

Tél.: 03 84 53 08 51

Château de Germigney, Port-Lesney (39)

Un établissement Relais et Châteaux, qui revit grâce à Pierre Basso-Moro, jeune chef provençal débauché par un richissime décorateur suisse. Une annexe façon bistrot, le Bistrot de Pontarlier, permet une déclinaison simplifiée de cette cuisine ensoleillée.

Rue Edgar Faure 39600 PORT-LESNEY
Tél. : 03 84 73 85 85

 

Dsc02466_1 Auberge Le Grapiot, Pupillin (39)
Une petite auberge de campagne aux allures de restaurant gastronomique, à la cuisine élégante et raffinée, élaborée par Samuel Richardet, un jeune chef qui a fait ses classes au château de Germigney avec Pierre Basso-Moro. Excellent rapport qualité-prix.

Rue Bagier 39600 PUPILLIN
Tél.: 03 84 69 56 05

 

 

 

Pour ceux qui s’aventureraient un peu plus haut dans la montagne, quelques belles adresses à ne pas manquer, entre deux randonnées sur les sommets jurassiens:

 

L’Alchimie, Pontarlier (25)

AlchimieInitialement Gourmandine, ce restaurant pontissalien a changé de nom en même temps que de propriétaire, il y a quelques années. Un nom qui lui convient fort bien, puisque la cuisine de Pierre-Ivan Boos, inventive, colorée, est une véritable alchimie des saveurs qui fait appel aussi bien aux produits régionaux qu'aux épices les plus exotiques.
La carte des vins s'affirme avec le temps par une sélection de qualité, en Jura notamment (Camille Loye, Fanfan Ganevat), parfois résolument novatrice (les vins du domaine Viret).
Vainqueur du trophée du meilleur jeune chef régional dans le guide Champérard 2006 et une * au Bottin Gourmand 2006.

 L'Alchimie, c'est fini, et dire que c'était le restaurant pontissalien de mon premier amour! Nul doute que Pierre-Ivan Boos saura rebondir, pas trop loin, parce que, bon, ça va nous manquer... Pontarlier, désormais un désert gastronomique? Plus tout à fait, ça bouge de nouveau.

 

1 av Armée de l'Est 25300 PONTARLIER
Tél.:03 81 46 65 89

 Le Gounefay, Pontarlier (25)

L'adresse de montagne qu'il manquait au Haut-Doubs, depuis la tempête de 1999. Reconstruit selon une architecture moderne en 2012, ce chalet d'altitude multi-fonctions permet de découvrir une cuisine bistronomique qui fait appel aux produits locaux de qualité (agneau et cochon bio du Larmont), comme aux poissons de mer ou aux produits de référence de la gastronomie européenne (burrata estivale).  Fin du chapitre bistronomique de Christophe Carel en août 2014. Un nouveau gérant a été trouvé pour la saison 2014-2015. Retour aux fondamentaux fondue/raclette/mont d'or. Sans doute la cuisine qu'il fallait dans ce type d'endroit. Cela n'a pas duré. La chenille Gounefay est devenue Papillons en 2016, sous la houlette de Fanny et Vincent Pecclet. Doublée d'une adresse plus traditionnelle, l'Auberge du Larmont, c'est redevenu un endroit où il fait bon aller manger ou simplement boire une bière en terrasse.

Au Bon Accueil, Malbuisson (25)

Un des meilleurs rapports Q/P de tout le Haut-Doubs, ce restaurant étoilé au Michelin est également recommandé par le Guide du Routard.
La cuisine de Marc Faivre est précise, chaleureuse, mariant avec le plus grand bonheur les saveurs de la mer et de la montagne, d'une incroyable fraîcheur et d'une extrême gourmandise.
Belle carte de Jura, évidemment, qui permettra d'accompagner le râble de lapin au savagnin, un des musts de la maison, d’une Bardette de A. Labet ou d‘une cuvée Florine de J.F. Ganevat, par exemple. Pour les vraiment gourmands, le grand dessert, succession d'un pré-dessert, d'un dessert et d'un post-dessert.
Les prix, tant au niveau de la carte ou du menu que des vins, sont plus que raisonnables.
Si un jour vous venez goûter au charme de la petite station balnéaire du Haut-Doubs, au bord du lac Saint-Point et à  proximité de Métabief, été comme hiver, ne manquez pas cette adresse!

1 r Source

25160 MALBUISSON
Tél.: 03 81 69 30 58

L'atelier de Donnat, Malbuisson (25)

Une des plus belles terrasses du Haut-Doubs, avec vue imprenable sur la plage des Landes de Malbuisson. Hôtel **** et restaurant de charme pour une cuisine régionale, tendance bistrot. Ouverture en 2018 d'un espace bar à vin pour un 5 à 7 des plus agréables.

 

L'atelier de Donat, 4 chemin des Landes 25160 MALBUISSON

Tél.: 03 81 89 42 42

L'Auberge des Montagnards, Chez Walter, Chaon (25)

Grenouilles_party_051

Une petite auberge de village, à la bonne franquette, dirigée avec poigne par l'ami Walter, grand chasseur devant l'éternel. De bons produits, cuisinés de façon traditionnelle et goûteuse. On y mange en saison (mars et avril) les meilleures grenouilles du Haut-Doubs, dans le plus pur respect de la tradition (beurre clarifié, sel et poivre du moulin). En automne, le gibier est roi, chassé maison.

6, Rue du Centre
Chaon
25160 Montperreux
Tél.: 03 81 89 42 19
 

L'Anversis, Lamoura (39)

Lamoura, Jura, un peu à l'écart du cœur de la station des Rousses. Brunes et blondes autorisées! Une situation potentiellement rêvée, pour un restaurant, au pied des pistes. Pas toujours le pied, pourtant, car le site est parfois un peu oublié, par les touristes, les skieurs, voire, pire, par la station elle-même. La Porte des Jouvencelles truste l'accès aux pistes de descente, celle de la Darbella a les faveurs du nordique. Par la force des choses et la volonté d'un homme, celle de Lamoura est désormais devenue la Porte des gastronomes. Bernard Robbe, tenancier de L'Anversis, a dû s'adapter pour capter une clientèle un peu moins touristique, mais beaucoup plus exigeante sur le contenu de son verre et de son assiette. Ce qu'il ne regrette finalement pas du tout. Une fois poussée la véritable porte en bois de ce bistrot de montagne, on pénètre dans un antre chaleureux. Il y a bien une terrasse ensoleillée, mais impraticable de nuit en hiver. À l'intérieur, le feu brûle dans la cheminée et la déco tout en bois est là pour rappeler que nous sommes bien dans le Jura, en montagne. D'abord le menu. Il se lit au tableau noir. Point besoin de lunettes pour les myopes et les presbytes, Bernard se charge d'en faire la traduction orale simultanée, une vraie tradition comtoise. Le commenter, l'expliquer, le suggérer, pour mieux faire apprécier cette cuisine roborative de montagne, inspirée, traditionnelle, à base de produits locaux soigneusement sélectionnés, avec juste ce qu'il faut d'inventivité pour la sortir de sentiers trop balisés. Un plat à choisir, celui de résistance. Et puis laisser faire. Jusqu'au dessert. Des mets souvent revisités par une petite touche locale et naturelle. Comme cette crème brûlée à la reine des prés, cueillie en saison dans les tourbières locales. Et puis, il ne faudrait surtout pas omettre la carte des boissons, qui mérite une mention toute particulière et à elle seule le déplacement, d'ailleurs. Carte d'absinthes, avec pas moins de 20 références, carte des cafés (les meilleurs du monde, en provenance de l'Arbre à café), carte des thés et, évidemment, LA carte des vins. Avec pratiquement tout ce que le Jura compte de plus excitant: Ganevat, Tissot, Pignier, Octavin, Tournelle, Labet, Montbourgeau, Bornard, Gahier, Hughes-Béguet, Bruyère, Hannoun ... Bref, de toute beauté et que du bonheur! Sans oublier une carte hors région, qui complète ce bréviaire à faire pâlir d'envie et de jalousie bien des restaurants plus huppés. L'Anversis, l'adresse incontournable pour gastronome en chaussures de ski ou raquettes, lors d'un séjour dans la montagne jurassienne. L'endroit vaut le détour, l'envers aussi!

L'ANVERSIS, bistrot de montagne
Sylvie et Bernard Robbe
239 chemin de l'Anversis - La combe du Lac
F-39310 Lamoura (Haut-Jura)

Tél.: +33 (0)38 441 20 91

 

La Perdrix, Hauterive-la-Fresse (25)

juraFerme-auberge perdue dans le Haut-Saugeais, la Perdrix, reprise en 2004 par Olivier Guazzetti, propose des spécialités fromagères franc-comtoises et des viandes (de qualité) grillées au feu de bois dans une ambiance rustique autant qu'exquise. La carte des vins est sans aucun doute la plus belle que l'on puisse trouver dans ce genre d'endroit. Elle fait la part belle aux locaux, évidemment, dans un registre bio/nature (Overnoy-Houillon, Bornard, Clairet...), mais propose également quelques belles références hors région (Viret, Anne Paillet, Lenoir, Lapierre, Pacalet, Maréchal...). Un endroit idéal, au cœur de la montagne jurassienne, été comme hiver.

 

 

La Perdrix, ferme-auberge de montagne

Olivier Guazzetti

2, chemin de la Perdrix

25650 Hauterive-la-Fresse

Tél.: 03 81 38 12 90

 

A boire

Les jardins de Saint-Vincent, Arbois (39)
JardinsTHE caviste d’Arbois! Stéphane Planche, par ailleurs sommelier au restaurant Jean-Paul Jeunet, est de ces hommes qui vous font partager leur passion avec un plaisir non dissimulé. Aux Jardins, tous les sens sont en éveil et on y goûte moult flacons, du Jura et d’ailleurs, tous des vins authentiques de vignerons passionnés amoureux de leur métier. Une visite s’impose, forcément!

49, grande rue 39600 ARBOIS
Tél.: 03 84 66 21 75

 

Essencia et Épicuréa, Poligny (39)
Une petite boutique au coeur de la vieille ville de Poligny, où l'on vient pour acheter son fromage etDsc02471_1 d'où l'on ressort avec un carton de vin sous le bras, l'autre, au cœur de la ville, où l'on vient acheter du vin et d'où l'on ressort avec du Comté ou du Morbier. Deux véritables cavernes d'Ali Baba sur lesquelles veille jalousement Philippe Bouvret, un véritable passionné, par le vin de plus en plus nature. Un endroit à ne pas manquer!

Essencia 24, Place Notre-Dame 39800 POLIGNY
Tél.: 03.84.37.08.46

Épicuréa, 5 place des Déportés 39800 POLIGNY

Tél.: 0384341605

 

Crémerie Petite

En lieu et place du Trou de Souris, la vitrine de la Fromagerie Petite, au centre de Pontarlier, qui propose un large choix de fromages régionaux, mais pas exclusivement. Une cave à vins tendance bio/nature de toute la France s'y développe activement. Accueil de premier choix par de bien sympathiques crémières.

1, rue Saint-Anne 25300 PONTARLIER


Les Zinzins du Vin, Besançon (25)
Une adresse qui porte bien son nom, au centre de Besançon, orientée vin nature. Caviste, bistrot et bar à vins, les Zinzins ont évolué et vont continuer de le faire.

Zinzin, il fallait déjà l'être, pour ouvrir en 2001 à Besançon, dans le Doubs (ouap*) une cave de vins natures bien avant que les parisiens ne s'emparent de la mode et la pervertissent un peu. Repris en 2015 par Thibaud Chargebœuf, les Zinzins du vin n'ont pas perdu l'âme instillée par Fabrice Monnin, leur créateur. Il vient même y livrer ses vins, ceux de Mazière, dans les Corbières, où il s'investit désormais totalement.

Zinzin, il fallait évidemment l'être, pour vendre, avant de produire, de manière expérimentale et artisanale, des cuvées exemptes de sulfites. Tout ceux qui ont eu la chance de croiser un jour dans leur verre ou dans une bouteille Zura ou Plou-Plou, des cuvées largement inspirées par Pierre Overnoy et Emmanuel Houillon, en gardent certainement encore un souvenir ému. Le virus de l'élaboration du vin largement propagé dans la tête de Fabrice Monnin, c'est tout naturellement qu'il a décidé de s'y consacrer entièrement en retournant à la terre à Padern.

Zinzin, il fallait aussi l'être pour reprendre en main les Zinzins du vin et continuer à les faire survivre à leur créateur. Thibaud Chargebœuf a relevé le défi depuis juin 2015. En faisant perdurer l'esprit du lieu, resté dans son jus. Les étagères garnies des trophées des années passées suscitent toujours autant l'envie et la convoitise. Bouteilles vides désormais inaccessibles, sifflées par d'autres en d'autres temps. Des visiteurs de passage font encore spécialement le détour, espérant y dénicher un vin de Pierre Overnoy, entre autres. Ils repartent comme ils sont venus, penauds d'avoir fait chou blanc, mais, au moins, ils seront venus et ils auront vu. D'autres viennent se recueillir devant le mausolée des vins d'Éric Callcut, dont Fabrice avait fait grande provision lorsque le vigneron a cessé son activité et vendu ses stocks. Il se murmure sous le manteau que quelques picrates survivants sont encore planqués quelque part, dans un recoin de la cave des Zinzins.

Zinzin, il faudra l'être pour faire de cette adresse le nouvel endroit où bien manger à Besançon en buvant du vin nature. Ce sera le nouveau défi que Vincent Guiseppi s'apprête à relever fin 2018. On lui souhaite bonne chance et large soif.

14, rue de la Madeleine 25000  Besançon
Tel/Fax : 03 81 81 24 74

 

Terra Vinéa, Morteau (25)

Là où il y a du bon vin, au pays de la saucisse. Excellente cave, gérée par Thiery Mesnier, qui fait également bar à vins en soirée et le week-end, au cœur de la ville de Morteau. Une orientation "vins naturels" très marquée, avec de bien jolies références.

 

Les Gourmands lisent, 12, rue Bersot 25000 Besançon 

À boire, à lire. Vins, bières, whiskies et bonne lecture. Espace dégustation et soirée littéraires et/ou bacchiques. Au cœur de la boucle bisontine, dans une rue piétonne qui incite à la flânerie et à la découverte.  Les meilleures choses ayant malheureusement une fin, parfois brutale, les Gourmands ont déposé le bilan en août 2013...

 

La cave se rebiffe, 11 route de Gray 70150 MARNAY

Chez le Zem, dans un magnifique village haut-saônois, le bon vin coule à flots et fait tirer des larmes au bord de l'Ognon. Un caviste nouvelle génération, proche des vignerons autant que des clients, avec un espace rencontres et dégustations, open pour des BBQ en belle saison. La douceur de vivre haut-saônoise...

 

A dormir

Hôtel de Paris, Jean-Paul Jeunet, Arbois (39)
9 rue de l'Hôtel de Ville 39600 ARBOIS
Tél. : 03 84 66 05 67

 

Hôtel Les Messageries, Arbois (39)
rue de Courcelles 39600 ARBOIS
Tél.: 03 84 66 15 45

 

Hôtel Les Cépages, Arbois (39)
Route de Villette 39600 ARBOIS
Tél. : 03 84 66 25 25

 

Au cœur du Jura

Chemin des Carriauds 39800 LE FIED

Tél.: 0607830458 karinereynaud2@wanadoo.fr

 

La Maison des Salines, au cœur de Salins les Bains

L'un des plus beaux hôtels particuliers de la ville reconverti en chambres ou, carrément, maison d'hôtes. Ouverture en juillet 2012.

Tél.: 0384378197

 

La Maison d'en face 39600 VADANS

Tél.: 0384375080/0650910307

 

Chambres et tables d'hôtes "A la part des Anges", Pupillin (39)

La Part des Anges
Stéphanie et Olivier ISTACE
rue des Chenevières
39600 PUPILLIN

Tél : 03 84 37 47 35
ou 0 871 032 334 (tarif local)

 

Chambres et table d'Hôtes Le Domaine de la Marquise, Pupillin (39)

Des chambres haut de gamme, disponibles depuis le 1er juillet 2012. Table d'hôtes et dégustation de vins natures sélectionnés par "La Grande". Le must!

Corinne Loppin Roch

7, rue du CHardonnay

39600 PUPILLIN

Tél.: 03 63 86 86 92

Portable: 06 12 49 66 29

 

Chambres d'hôtes La Closerie Les Capucines, Arbois (39)

Des chambres d'hôtes de charme, en plein cœur de la vieille ville d'Arbois, juste à côté des Caves de la Reine Jeanne.

 

CLOSERIE LES CAPUCINES
Patricia Chatelain
7 rue de Bourgogne
F 39600 Arbois
Tél. 33 (0)3 84 66 17 38
Fax 33 (0)3 84 66 21 58

 

Chambres d'hôtes Le clos d'Estelle, Charchilla (39)

Au bord du lac de Vouglans, près de la plage de la Marcantine, de superbes chambres d'hôtes très confortables, dans un cadre majestueux et un calme olympien.

Christine et Jean-Pierre Thévenet

1, La Mercantine

39260 CHARCHILLA

Tél.: 03 84 42 01 29

 

 

Gîtes Jura  Arbois

Gîtes Crinquand Carine
102, Grande Rue
39600 Villette-les-Arbois
Jura / France
Tel :06.74.55.49.19
03.63.40.90.55

 

AtHome, séjour et chambres d'hôtes

"Loin de chez vous, votre chez soi"

Frédérique CHAUVIN

39250 MOURNANS

0681982048

 

 

A visiter

 

La ville d’Arbois

 

IMGP5675.JPG

 

Château Chalon et son abbatiale

 

IMGP7474.JPG

 

La région des Lacs et des Cascades

 

IMGP4871.JPG

 

Pour se rafraîchir et s'imprégner d'histoire, on n'hésitera pas à gagner le plateau de Champagnole et celui de Nozeroy. Jura Monts et Rivières et Jura Lacs et Cascades vous donneront la possibilité de fouler les remparts moyen-âgeux de la petite cité médiévale de Nozeroy, d'apprécier la fougue de la rivière d'Ain, le charme des lacs de Chalain, Narlay ou Ilay et de découvrir le site hautement présumé de la véritable bataille d'Alésia, à Syam et Chaux des Crotenay.

La Saline Royale d’Arc et Senans

La reculée de Baume les Messieurs

 

baume_les_messieurs_004.jpg

 

Le Fort Saint-Antoine

 

IMGP5902.JPG
 
Dans ses entrailles se fabrique ni plus ni moins que le meilleur fromage du monde. Comté ... Comté ... Comté ...
 
Le musée Courbet à Ornans (25)

 

A déguster

 

Les chocolats d’Edouard Hirsinger, à Arbois

Les meilleurs chocolats du cosmos, et ce n'est pas moi qui le dis!


Les fromages d’Essencia, à Poligny

Les meilleurs fromages du Cosmos, dans la capitale du Comté. Deux adresses, Essencia et Epicuréa. Le même patron, Philippe Bouvret. Deux fois plus de plaisir. Et les fromages d'Essencia aussi à Arbois, désormais, rue de Courcelles.

 

Les fromages du Trou de Souris, à Besançon

Les meilleurs fromages du Cosmos, au delà du 46,83ème parallèle. C'est au Marché Beaux-Arts de Besançon que la souris a fait son deuxième trou. Un trou qui vaut le détour.

 

Les chocolats de Simplement Chocolat, à Pontarlier

Les meilleurs chocolats du Haut-Cosmos, à 834 mètres d'altitude. Macarons de premier choix et spécialité de caramel aux morilles, un régal pour les caramélologues morillologues.

 

Les fromages chez Comté Petite à Pontarlier

Les meilleurs fromages du Cosmos, sur leur lieu même de production. Marcel Petite propose une sélection complète de sa gamme (Comté, Mont d'Or, Morbier, Gex,...) ainsi que des fromages de toutes les régions de France et d'Europe, dans le même esprit que les siens.

 

 

IMGP5913.JPG

 

Le Classement Olif des meilleurs domaines jurassiens ou le jeu des 7 familles

La famille "incontournables":

Dans un ordre totalement aléatoire, la liste des domaines jurassiens à ne pas rater pour avoir une idée de ce qui se fait de mieux dans nos contrées:

 

Domaine Jean Macle
La référence en Château Chalon et une relève plutôt très bien assurée par Laurent Macle, qui s’occupe désormais du domaine, même si l’on continue encore souvent à en attribuer tous les mérites à son père Jean. Peu de cuvées proposées à la vente, mais du vin pour tous, parfois en quantités limitées: un Côtes du Jura traditionnel d’une finesse hors pair, un excellent Macvin et le nec plus ultra du Château Chalon. Tout cela à un prix plus que raisonnable!

 

Domaine André et Mireille Tissot
La référence en Arbois! Stéphane vinifie depuis 1989 maintenant et s’est imposé comme une véritable tête chercheuse et une locomotive pour tout le vignoble. Son succès suscite du coup pas mal de jalousie mais, fidèle à lui-même, il continue dans la voie qu’il s’est tracé, entre tradition et modernité, pour le plus grand bonheur de l’amateur.

 

Domaine Labet
La référence en Côtes du Jura! Ici encore, la passation de pouvoirs se fait tranquillemement avec un des fils, Julien, qui possède un grand talent de vinificateur. Les cuvées ouillées parcellaires de Chardonnay (La Bardette, le Montceau, les Varrons) ont fait toute la réputation du domaine et sont devenues des must incontournables. Julien commercialise désormais une petite production en son nom propre, "Les vins de Julien", tout en s'occupant de la vinification des vins du "collectif Labet", représenté désormais par Charline, Romain et Julien, Alain et Josie ayant décidé de faire valoir leurs droits à la retraite. L'ensemble du domaine sera converti en bio.

 

Maison Pierre Overnoy-Emmanuel Houillon
La référence en matière de vins sans soufre et d’Arbois-Pupillin! C’est Emmanuel Houillon, formé par Pierre, qui s’occupe dorénavant seul du domaine, mais l’esprit et les conseils de Pierre Overnoy sont respectés à la lettre. Des cuvées ouillées de savagnin magnifiques, des vins jaunes exceptionnels, au vieillissement en fût prolongé, des Ploussards d’anthologie, dont certains refusent de vieillir, autant de cuvées immanquables ici, à la condition d’arriver au bon moment. Seuls les premiers arrivés et les fidèles sont servis!

 

Domaine Jacques Puffeney
La référence en Arbois (comment, il y en a déjà une?), qui risque malheureusement de devenir mythique, personne dans l’entourage du Puf n’envisageant de reprendre le domaine! Son Trousseau et son Poulsard comptent parmi les meilleurs! Et que dire de ses Jaunes, souvent conservés pas loin de 10 ans en fût? Incontournable, tant que le Puf ne fera pas valoir ses droits à la retraite.

Domaine de Montbourgeau
La référence en L’Etoile, vignoble un peu méconnu mais grand terroir à vins oxydatifs, qui regorge de stars potentielles. Une définition très précise du terroir et des vins d’une élégance rare, misant sur la finesse dans le registre oxydatif.

Domaine Jean-François Ganevat
L’autre domaine de référence du Sud Revermont, à ne manquer sous aucun prétexte, dans la combe de Rotalier. Ici aussi, une grande recherche sur la définition des terroirs, avec des vinifications parcellaires et ouillées mettant en valeur les climats de Grusse, des Grands Teppes, des Chalasses. Le travail sur les Savagnins ouillés est exceptionnel mais les Chardonnays ne sont pas en reste! Agriculture biodynamique, vinification la plus naturelle possible et des vins d'une grande pureté dans leur définition. Probablement l'un des plus grands, si ce n'est le plus grand vigneron jurassien actuel.

 

La famille "valeurs sûres"

Michel Gahier
Un domaine discret, à l’image du vigneron, mais des vins hautement recommandables, déclinant avec bonheur tous les registres jurassiens. La Fauquette (chardonnay oxydatif)  et les Grands Vergers (Trousseau) sont en passe de devenir des terroirs de référence.

 

Domaine de la Tournelle
Lentement mais sûrement, Pascal Clairet s’impose comme une figure de la viticulture jurassienne. Intransigeant, il refuse les étiquettes, fait du vin selon ses convictions et ses envies, en privilégiant l’expression naturelle du terroir. Une petite propriété par la taille, mais grande par le talent! Désormais officiellement converti et membre actif de l'AVN, il pratique la biodynamie naturelle.

 

Domaine de la Pinte
Un domaine emblématique d’Arbois, en bio, qui propose nombre de cuvées intéressantes, dont un melon à queue rouge et un savagnin ouillé, la célèbre Cuvée S, à l’élevage parfois un peu appuyé. Un renouveau qualitatif est en train de se dessiner, avec le recrutement d'un nouveau chef de culture, Bruno Ciofi, ayant travaillé précédemment au domaine Frick. La conversion biodynamique est effective depuis le millésime 2009.

 

La famille "Bio" ou biodynamique

Domaine Pignier, Cellier des Chartreux, Montaigu, Côtes du Jura

La biodynamie réjouissante des frères Pignier, par ailleurs membres de Renaissance des appellations, se lit sur le visage réjoui de Jean-Etienne. Des vins et un domaine qui progressent à grands pas, une nouvelle référence dans la région.

 

Domaine Gérard Villet, Arbois

Un des pionniers, celui qui revendiquait son appartenance bio alors que tout le monde se convertissait joyeusement au chimique. De jolis blancs dégustés (Chardonnay 2005), moins convaincu par les rouges, mais mon expérience avec ce domaine est relativement limitée.

 

Domaine Overnoy-Crinquand (Pupillin)

Un lien de famille lointain avec Pierre Overnoy, avec qui il ne faut pas le confondre, même s'ils ont démarré la certification bio la même année. Polyculteurs dans l'âme, la famille Overnoy-Crinquand élève également du bétail. Des vins sincères et francs.

 

Domaine du Pont de Breux, Jean-Charles Maire (Les Arsures)

Le vigneron bio du pays de Salins. Autant les blancs que j'ai eu l'occasion de goûter ne m'ont pas convaincu (manque de précision aromatique), autant les rouges m'ont séduit. Un domaine à suivre avec intérêt.

 

Domaine Berthet-Bondet (Château Chalon)

Un grand classique de Château Chalon, aux vins très "typés", qui a entamé le grand virage bio en 2009. Il est appelé à faire des émules dans une appellation aux exigences habituellement très élevées.

 

La famille "vieilles et jeunes pousses"

Domaine de l'Octavin (Arbois)

De 2005 à 2008, le domaine est passé du "tout chimique" à la biodynamie. Un sacré changement, qui témoigne d'une volonté de bien faire, le plus vite possible. Avec des résultats plus que probants, malgré un certain nombre de difficultés propres à un jeune couple de vignerons qui vient tout juste de s'installer et de créer un domaine de novo. L'opportunité de pouvoir d'emblée travailler sur de beaux terroirs déjà en bio depuis plusieurs années pour certains, à la Mailloche ou sur Curon, un excellent instinct de vinification qui devrait bientôt supplanter le bagage technique et les acquis de la "bonne école d'œnologie", tout cela a déjà permis la production de très jolis vins récompensés par ci par là, dont certains ont même déjà trop vite été bus.

 

La Maison de Rose (Saint-Lothain)

Une petite propriété de 2,5 ha, une maison plus qu’un domaine, de création récente (2000) et dirigée par Dominique Grand, loin d'être pourtant un débutant, et qui a choisi de voler ses propres ailes en laissant sa place au sein du grand Domaine Grand basé à Passenans. Cette maison, qui a vocation a rester petite (un comble pour un Grand?), offre une gamme plutôt restreinte de vins mais dont l’élevage est fignolé, peaufiné, bichonné, résolument moderne en privilégiant l‘ouillage systématique et les vinifications parcellaires. Coup de coeur pour L'Ecole Buissonière, un vendange tardive de savagnin commercialisée en vin de table!

 

Philippe Bornard (Pupillin):

Philippe Bornard est un vigneron rusé. Comme son nom semble l'indiquer. Coopérateur de longue date à Pupillin, il a, depuis toujours, vinifié quelques cuvées à titre personnel et privé. Depuis 2005, il avance crinière au vent. Il a cessé de vendre son raisin à la coopérative, pour produire désormais ses propres vins. Et c'est tant mieux! Un jeune domaine, mais un vigneron qui a de l'ancienneté et du bagage.

 
 
Etienne Thiébaud, domaine des Cavarodes (Cramans)
La révélation 2009! Des vins d'Arbois et des vins de pays de Franche-Comté en bio, avec des dreadlocks, beaucoup de naturel et une grande personnalité.
 

 

Peggy et Jean-Pascal Buronfosse (Rotalier)

Jeune couple en quête de retour à la terre, venu s’installer dans la Combe de Rotalier, Peggy et son mari se sont lancés à fond dans l'aventure viticole. Ils avancent à leur rythme, dans le bon sens, produisant des vins très intéressants d'un rapport Q/P exceptionnel.

 

Julien Maréchal, Domaine de la Borde (Pupillin)

Vigneron virtuose, Julien Maréchal produit du vin funky et groovy. Accessoirement, il joue aussi du clavier dans Groove Baby Funky Boost.

 

Benoit Royer, Domaine de la Cybelline (Arbois)

Adepte du cheval Comtois, qu'il trimballe dans les vignes des autres, sur demande, Benoit Royer s'est lancé dans la grande aventure vigneronne avec le millésime 2004. Depuis, il suit son petit bonhomme de chemin.

 

Domaine Monnier-Ratapoil (Arc et Senans)

Ancien ratapoil (vigneron amateur), Raphaël Monnier a pris un mi-temps pour s'occuper officiellement de son domaine viticole, constitué de vignes en AOC Arbois. Sa cuvée Ratapoil, à base de vieux cépages autochtones, vaut le détour.

 

Domaine de la Renardière, Jean-Michel Petit (Pupillin)

Un domaine qui ne manque pas d'intérêt, tout comme le vigneron, figure de proue de l'appellation Pupillin. Petit à petit, l'évolution est très qualitative, avec une approche culturale plus que raisonnée, puisque convertie en bio avec le millésime 2012.

Les Dolomies (Passenans)

 

Renaud Bruyère (Pupillin)

 

Catherine Hannoun (Port-Lesney)

 

Jean-Baptiste Menigoz (Les Bottes rouges, Abergement le Petit)

 

Kenjiro Kagami (Grusse)

 

Alexis Porteret (domaine des Bodines, Arbois)

 

La famille "classique"

Caveau de Bacchus, Lucien Aviet
Figure de proue du paysage bacchique jurassien, Lucien Aviet porte bien son surnom tant ses vins rendent bien hommage au Dieu de la vigne. La transition est en train de se faire en douceur avec le fils, Vincent. Les rouges sont régulièrement réussis et la cuvée de melon à queue rouge est un must!

 

Domaine Voorhuis-Henquet
Bien placé sur toutes les grandes tables de France, mais initialement camouflé à Conliège, vers Lons le Saunier, le domaine Voorhuis n’est pas des plus faciles d’accès, à l’image de son propriétaire. Pourtant, les vins méritent qu’on s’y attarde même s’ils ne constituent pas ce que l’on pourrait appeler l’exact reflet de la typicité jurassienne. La famille Voorhuis a quitté le Jura en 2006 pour s'installer dans le Bordelais. On murmure par ici que Jean Vorhuis serait nostalgique du Jura et chercherait à y revenir...

 

Domaine Rijckaert
Une domaine situé à Mâcon et qui produit également une gamme de vins du Jura, un peu dans le même esprit que ceux du domaine Voorhuis. L'école flamande? L’Arbois En Paradis, entre autres, vaut quand même le détour et vous y emmène tout droit!

 

Château d’Arlay (Arlay)
Un domaine aristocratique et réputé dont il faut saluer la grande qualité des vins jaunes. Je connais moins les cuvées standard, que l’on pourrait qualifier de classiques et traditionnelles.

 

Domaine Martin-Faudot (Arbois)
Une maison traditionnelle qui récolte régulièrement des distinctions dans différents concours ou dans les guides. Des rouges élégants, des blancs de facture classique, et une cuvée de vendange tardive de savagnin, la Sainte Cécile, qui méritent bien des éloges.

 

Xavier Reverchon (Poligny)
Un style tourné vers l'oxydatif, avec des vins caractérisés par une acidité marquée du fait du mode de culture : le travail incessant du sol d'abord et puis le choix d'une presse faible des moûts, excluant ainsi le cœur de presse qui apporte du jus beaucoup moins acide. Des vins avec de la personnalité et du caractère, refusant la moindre concession aux modes et, de ce fait, pas forcément simples d'accès. Les Jaunes sont d’une grande droiture.

 

Jacques Tissot (Arbois)
Dans la famille Tissot, un frère. Un grand domaine à la production honorable, capable de sortir de temps à autres une pépite. Son Naturé (savagnin ouillé) a été particulièrement réussi dans le millésime 2000.  A signaler aussi un Galant, du Macvin à l'ancienne, c'est à dire cuit avec des épices.

 

Domaine Dugois (Les Arsures)

Un beau domaine familial situé aux Arsures, entre Montigny et Salins. De beaux rouges (Trousseau de Grevillère, notamment, également vinifié en blanc).

 

 

La famille "Coopérative"

Caveau des Byards (Côtes du Jura)
Une petite coopérative située au Vernois et qui produit des vins tout à fait intéressants, d'un excellent rapport Q/P. Les Crémants sont régulièrement réussis et possèdent une jolie fraîcheur.

 

La famille "Négoce"

Les Caves de la Reine Jeanne (Arbois)
La maison de négoce lancée par Stéphane et Bénédicte Tissot, située au cœur d’Arbois, dans d’exceptionnelles caves voûtées, est désormais gérée par Benoit Mulin. Stéphane vinifie toujours les vins, destinés majoritairement à la grande distribution, et cette dernière aurait tort de s’en priver. A rechercher en priorité pour remplir le caddie.

 

Henri Maire (Arbois)

Le pionnier des négociants et de la vente à domicile, en proie à quelques difficultés actuelles, à ce qu'il parait. Côté vins, les amateurs d'une certaine génération ont encore la larme à l'œil et la bave aux lèvres en pensant aux cuvées du domaine du Sorbief ou de la Grange Grillard. Du vin pour papa et pour nostalgiques de Monsieur Henri!

 

La Maison du Vigneron (Crançot)

C'est une ancienne Compagnie des grands vins devenue Maison du vigneron qui fait des vins à grande échelle. Et qui les vend, quelquefois pas très cher, à la Grande Distribution. Les raisins, elle les achète, pas très cher non plus, d'ailleurs. Vu les volumes qu'elle représente, c'est bien de savoir qu'elle existe et que le vin n'est pas vraiment fait par un vigneron. Des vins forcément disponibles à l'Hyper du bout du monde, à deux pas de chez toi. Si jamais tu trouves d'autres références jurassiennes, ne te prive pas...

 

 

Commentaires

  • Merci Olif, pour ce superbe guide qui mériterait une publication sur le site de l'OT !

  • Voilà qui va faire taire les mauvaises langues qui pensent qu'Olif ne fait que boire... Il mange aussi !!!
    A quand le guide Franc-Comtois ??

  • et quelle est l'adresse incontournable de la cancoillotte du Père Olif ? Celle du bon vrai produit à mettre sur toutes les bonnes tables de France, de Navarre et surtout d'Helvétie ? Grazie

    laurent

  • Même pas pensé à la cancoillotte, je suis impardonnable! Je vais tenter de réparer ça dans la semaine, Laurent!

  • On espère que l'Office du tourisme vous a refilé votre poids en meules de comté. Trop utile. Manque juste une adresse de podologue. C'est toujours utile, un bon podologue.

  • bravo c'est un sans fautes ...
    Cette liste ressemble fortement à mon panthéon perso des vins du Jura... Il faut faire attention sinon quelques gouteurs de renom vont encore dire qu'Olif est un gourou dangereux ...
    Mais non, mais non! c'est juste que l'on a les mêmes goûts ... même si parfois on ne partage pas les mêmes opinions sur le vin.
    Comme quoi au final quand c'est bon c'est bon et comme dirait l'autre "et pis c'est tout".
    Donc merci Olif pour ce palmarès irréprochable.

    PS : N'habitant plus la franche comté (snif) je n'ai plus l'occassion de gouter chez le Puff (même si je m'approvisionne toujours chez lui). Il y a de cela beintôt 15 ans, je me souviens d'une dégustation où le Puf se lamentait de ne pas avoir de succésseur. Je vois malheureusement que cela n'a pas évolué. C'est vraiment dommage ...que va devenir cette superbe cuvée qu'est les Berangères ?

  • Toutes ces infos sont précieuses à utiliser quand nous "monterons" voir la famille dans le
    Jura. Merci Olif du Jura.
    Mais que fait cet ours en contre jour sur la première photo ? N'est-ce pas Balou
    recherché depuis plus d'un mois par la maréchaussée ariégeoise ?

  • Estèbe, si jamais vous avez besoin, à tout hasard, de l'adresse d'un bon proctologue, j'ai ça en magasin, aussi. Je vous la fais parvenir en privé.

    David, Olif est un anti-gourou, justement. Je précise qu'il s'agit bien d'une sélection qui n'a aucune prétention à l'exhaustivité. Tous les meilleurs cités ici sont néanmoins dans ma cave. Il y a là largement de quoi satisfaire sa soif de Jura.

    Gabriella, ce n'est ni un ours ni un kangourou, mais Marguerite, une belle et bonne montbéliarde, au pis gorgé de bon lait.

  • Et comment qu'on à envie d'y aller, encore et encore...et avec ce florilège d'adresse, que je partage pour la plupart, comment ne pas y rester...

    Vous savez Olif que je suis atteint de Jur'Addiction et pourtant dieu (bacchus, dionysos, du style...) seul sait à quel point je vénère ma région mais la votre, rhalalala la votre...toutes les routes devraient s'y perdre.

    Si j'aime tant cette région c'est grâce aux bonnes faveurs de mes père et grand père paternel qui ont mis des vieux Etoile et Chateau-chalon dans mon verre, à l'âge ou d'autres ne jure que par le coca.

    Mais c'est aussi énormément grâce aux plats de Jean-Paul Jeunet et Stephane Planche qui ont su mieux que quiconque, me chanter leur région, en rendant fou de plaisir et d'envie de découvertes, mes papilles offertes et mon cervellet bien faible devant toutes ces joies.

    Je me permet de mettre en lien une de mes fiche, un poil daté mais toujours d'actualité, pour le restaurant Jean-Paul Jeunet, j'éspère que ça dérange pas, sinon, viré le lien, je mettrais un extrait sur un prochain post.

    http://secretsepicure.blogspot.com/2009/01/restaurant-jean-paul-jeunet-en-arbois.html

    In elsass Veritas.

    Mais dans le Jura, on y va pas qu'une fois !!
    ;-)

  • Olif, ça alors !!! mais cette Marguerite a un ancêtre qui a des gènes d'ursidés des Carpates !!
    Mon émir pense comme moi.

  • Olif,

    Tu es un mec formidable qui parle formidablement bien des trésors que l'on rencontre dans cette région.

    Merci également pour ce classement des vins du jura très utile.

    Pierre

  • bonjour olif
    j'ai entendu parler du domaine des marnes blanches a cesancey(jura)
    tenu par un jeune couple
    connaissez vous ce domaine et si oui que pouVez vous m'en dire?
    merci beaucoup et joyeuses fetes
    felicitations pour tout ce que vous faites pour nous faire decouvrir tous ces tresors de breuvages

  • Géraud Fromont, du domaine des Marnes blanches commence à se faire gentiment un nom dans le monde du vin jurassien. Doubien d'origine, il est également en charge du vignoble replanté à Besançon dernièrement.
    Je n'ai pas encore eu la chance de goûter à ses vins, pour lesquels j'ai eu un certain nombre d'échos positifs, ce sera l'une de mes bonnes résolutions de 2011, j'espère.

  • Vous invite à découvrir notre univers et ainsi via votre site , le rendre accessible au plus grand nombre


    merci Frederique

  • Votre site est un peu compliqué d'accès, apparemment. Pas moyen de naviguer à la découverte de votre univers, dans aucune des versions proposées (flash ou normale). Y aurait-il un problème, ou bien?

  • Cette fois, ça marche! J'avais déjà entendu parler de votre gîte/chambres d'hôtes à Mournans. Très joli!

  • Je jette mon Routard "Jura" sur le champ. Travail formidable!

  • Très bien cette mise à jour. Et ton classement me va très bien.

  • Juste un truc, tu pourrais peut-être détailler pour Catherine Hannoun, car ça en vaut la peine.

  • Ben dis, quand j'aurais vu tout ça! Merci pour ton travail de fourmi, et au plaisir de te voir et de boire avec toi, Jurassique, dans cette superbe région

  • Ton avis m'intéresse concernant le domaine de chavannes

  • Garde quand même ton Routard, Fabrice. La version Jura n'existe pas encore...

    Je détaillerai plus tard, Lionel. J'ai rajouté "à l'arrache" quelques vignerons manquants, pour que leurs noms soient présents, mais je compte bien retravailler toute la liste quand j'aurai 5 minutes, histoire d'être le plus complet possible.
    Tu reviens quand tu veux dans le Jura, Hervé.
    Le domaine de Chavannes produit des vins (en bio) tout à fait recommandables, même si je ne suis pas vraiment fan du style "bourguignon" (un peu trop élevé) des vins. D'après les rumeurs actuelles, le domaine de Chavannes vient justement d'être racheté par un noble et célèbre domaine bourguignon, pas encore tombé aux mains des chinois.

  • Très beau travail presque tous le monde y passe, sauf 1 qui pour moi mérite qu'on s'y intéresse ... Que pensez vous du Domaine Mossu à Voiteur ?
    pour moi il fait partie des plus grands.... des styles de vin de paille comme on en fait presque plus, des Savagnins avec du caractère et des château chalon fin et élégant tailler pour la garde...
    Avez vous déjà déguster ?

    En vous remerciant d'avance pour votre réponse,

    Cordialement,

    Maxime

  • Je connais très peu les vins du domaine Mossu, à Voiteur, même si j'ai évidemment déjà goûté à quelques-uns de ses fameux vins de paille, aux vrais équilibres de paille (belle balance sucre/alcool/acidité), effectivement de plus en plus rares. Il mérite effectivement qu'on s'y intéresse de près.

Les commentaires sont fermés.