Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'idole des jaunes

C'est l'histoire d'un grand Arbois, oublié dans une cave depuis le siècle des Lumières. 1774, ça en fait, des lustres! C'est l'histoire d'un inestimable trésor qui s'est arraché à prix d'or au cours d'une vente aux enchères mémorable, lors de la Percée 2011 qui eut lieu dans la bonne ville d'Arbois. C'est l'histoire d'un vin qui a connu Louis XVI, vécu la Révolution, participé aux travaux de Pasteur, survécu à plusieurs guerres mondiales. C'est l'histoire d'une bouteille de vin  jaune  qui devrait être débouchée à l'horizon 2027, pour être bue par quelques privilégiés, helvètes ou sympathisants. C'est l'histoire de l'Arbois Jaune 1774, vin des Lumières, qui vient de paraître aux Éditions Cabédita.

vin jaune,arbois,anatoile vercel,philippe cherrier,éditions cabédita

Pierre Chevrier est historien de la vigne et du vin. Nous n'avons pas gardé les chèvres ensemble, mais ses pas l'ont logiquement conduit, de longue date et depuis la Suisse voisine, vers le Jura français pour y découvrir et apprécier le vin le plus à même de défier le temps: le vin jaune. Il n'a encore jamais goûté l'Arbois jaune 1774 d'Anatoile Vercel. Mais il a remonté sa trace depuis qu'il en a acquis, de haute lutte, un exemplaire à la vente aux enchères de la Percée du vin jaune 2011. Ce petit livre raconte l'histoire de cette bouteille. Pas encore un clavelin. Mais un authentique verre de La Vieille-Loye, verrerie d'époque située dans la forêt de Chaux, en bordure du Val d'Amour. Méthodiquement, l'auteur est remonté jusqu'aux origines de la famille Vercel. De Pierre, le paternel, décédé en 1754 et qui vécut faubourg Courcelles en Arbois, dans la vaste demeure toujours connue sous le nom de Maison Vercel,  jusqu'à Jules, ami de Pasteur, qui lui a sans doute fait profiter de quelques flacons, en passant par Anatoile, le vigneron, qui a embouteillé ce 1774 et qui a eu la générosité de ne pas tous les boire. 80 cl de nectar merveilleusement oxydé, dans une bouteille dite champenoise, le clavelin n'existant pas encore. Un exemplaire (vide) de ce vin emblématique figure en bonne place dans la maison-musée Pasteur, au cœur d'Arbois.

vin jaune,arbois,anatoile vercel,philippe cherrier,éditions cabédita

 

3 autres bouteilles de cet Arbois jaune 1774 vont être mises en vente fin mai 2018 à Lons-le-Saunier. Le solde de la cave du Commandant Grand, légataire de la famille Vercel, dont a finalement hérité la femme du Docteur Pierre Millet. Avec cette vente, c'est une partie du patrimoine arboisien qui va définitivement quitter le Jura, sans doute. On se consolera indéfiniment en lisant en boucle l'histoire de cet Arbois jaune 1774, racontée par Pierre Chevrier, que l'on soit spécialiste de trous du fût ou non.

 

vin jaune,arbois,anatoile vercel,philippe cherrier,éditions cabédita

L'Arbois jaune 1774, vin des Lumières, par Pierre Chevrier, aux Éditions Cabédita.

Écrire un commentaire

Optionnel