Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On m'a revu dans le Vercors

Comme un air de déjà vu, déjà entendu. Un peu plus au Sud, cette fois. Dans le Diois, un pays à la clairette dédiée, là où naît la Drôme. Vacances rime avec Glandasse, mais pas tout à fait quand même. Toujours pas de saut à l’élastique, mais pas mal de kilomètres à pied. Même pas usant. Après un petit tour en voiture à Glandage, pour immortaliser l’instant. Comme ça, c'est fait! Partir en montagne avec une bigorexique n’est pas de tout repos. Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus longtemps. Pas vraiment le temps de glander. Et je ne parle que des activités physiques en pleine nature.

 

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

 

 

La qaète du gypaète

Archiane, quel cirque! Un peu comme Zavatta ou Pinder, mais sans les clowns. Avec une ménagerie en cage ouverte, dans un espace plutôt étendu. Il faut partir à sa rencontre, au prix d'une marche plutôt physique au pied du fameux rocher d'Archiane, dont la grande vire fait partie des plus impressionnantes randonnées du vertige. Seuls les plus téméraires et les bouquetins emprunteront cet itinéraire suspendu dans le vide. J'en rêverais, mais je reste à quai.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

Une fois rentrés dans la volière, il faut partir en quête des vautours, en suivant le sentier pédagogique aménagé qui emprunte une partie du GR93, avant d'obliquer au fond du cirque. Réintroduits depuis de nombreuses années dans ce cirque majestueux, quatre espèces de vautours sont présentes à Archiane, dont le plus intrigant de tous, le gypaète barbu. Le mangeur d'os, à l'ultime extrémité de la chaîne alimentaire. Offrez-lui une belle côte de chamois, il n'en fera qu'une bouchée, en laissant la viande sur le bord de l'assiette. Expert dans le désossement, il est capable de s'enfiler goulument des os de plus de dix centimètres de long, qu'il aura éventuellement fracassés au préalable sur les rochers. Partis aux aurores sur les hauteurs d'Archiane depuis le Jardin du roi, en compagnie de notre hôte, chasseur écolo aux petits soins avec les locataires de son gîte du Sabot de Vénus et avec les animaux sauvages en dehors des périodes d'ouverture de la chasse, nous avons en vain traqué chamois et bouquetins sur les hauteurs du cirque, du côté de la Tête de Jardin et des deux Têtes de l'Agnelet. Tous portés pâles! Les traces de leur présence récente étaient pourtant bien là, sous forme de petites crottes, de branches érodées sur lesquelles ils avaient frotté leurs cornes ou de litières abandonnées sous les arbres, en bordure du précipice. Un grand mystère. Sans doute la faute au loup, largement présent dans le Diois, dont seules quelques traces, sous forme d'excréments, peuvent se voir au grand jour. Si les chamois et les bouquetins ont joué à l'arlésienne ce jour-là, ils ne furent pas les seuls. Est-ce en raison de l'orage annoncé? Les vautours ont tardé à battre de l'aile, avant de se laisser porter par les courants chauds. Le premier à montrer son bec fut sans doute un gypaète, reconnaissable à sa queue en éventail et à sa barbe de hipster. Nous ne rentrerons finalement pas complètement bredouilles de cette première sortie naturaliste.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

 

 

Le dôme du Glandasse

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

Laissez-moi vous compter la triste histoire de « Pas Belle et Sébastien ». Sébastien, un jeune garçon élevé en compagnie d’un belle grosse chienne blanche prénommée Belle, fut complètement désemparé lorsque celle-ci disparut sans crier gare. Inlassablement, il partait dans la montagne à la recherche de son gros toutou, jusqu’au jour où, en traversant un alpage en altitude, il entendit un aboiement qui lui sembla familier. Il leva les yeux et vit un beau gros chien blanc qui courait vers lui en aboyant. « Belle! ». Il courut à sa rencontre en ouvrant tout grand ses petits bras, la chienne lui sauta au cou. Et c’est comme ça que le patou lui croqua la jugulaire. Pas belle, la chienne! Ce n’est pas tout ça, mais reprenons le fil de nos vacances vertacomiriennes.

C’est un peu ce qui faillit arriver à Mme Olif, tandis que nous baguenaudions en direction du Dôme du Glandasse, le toit de ce versant du Vercors, autrement connu sous le nom de Pié Ferré. Une bonne grosse rando au départ de Châtillon en Diois. Pas difficile, mais costaude. 15 kilomètres et 1500 mètres de dénivelé positif (au moins), puis négatif. Un aller/retour copieux auquel nous étions préparés. Il fallait avoir le pied ferré, même sans mule pour porter les bagages. Voilà que, au détour d'un sentier, elle se retrouve devant un mouton. Son protecteur occupé à renifler ailleurs, on en profite pour faire un bon détour et contourner le troupeau, avant de se faire néanmoins haranguer bruyamment par un patou pas tout net. Finalement, l'arrivée au Dôme, sommet de la montagne de Glandasse avec ses 2041 mètres, s'est faite par un itinéraire bis. 360° de pur bonheur, cinquante fois plus qu’une bonne clairette. Pour l’occasion, notre hôte du Sabot de Vénus nous avait officiellement mandatés pour effectuer un comptage des chamois présents au pied du Roc d’Ambane, après notre formation accélérée en randonnée naturaliste du côté du cirque d’Archiane. Feuille de comptage fournie pas la Fédération départementale de chasse de la Drôme, s'il vous plaît. Oui, Madame. Sans le stylo. Heureusement, il n'a pas servi. Chou blanc, comme lors de la première expédition. Hormis des corbeaux, quelques vautours, un mouton et un patou. Mais, ce jour-là, ça ne comptait pas...

 

The Beber project

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

Sanseverino chantant une "Tranche de vie" de Béranger au Scénacle de Besançon en avril 2019. Dans la chanson originale, ça fait "popo po po", mais "(il) le fait pas".

 

Sur les traces de Sanseverino, qui a eu le bon goût d'exhumer récemment une grosse poignée de chansons de François Béranger, le chanteur libertaire "né dans un petit village qu'a un nom pas du tout commun bien sûr entouré de bocage" et décédé en 2003, et qui devrait remettre le couvert bientôt dans un volume 2 de son Beber project à paraître prochainement, nous avons également tenté une reprise de Béranger. Le Beber du Diois se situe à l'entrée des gorges des Gats. Prononcer [gars], enfin [gâ], quoi. Ou gââââ, si vous vous sentez une âme de débile léger. C'est un trou. Un vrai trou d'eau, le trou Béranger, qui s'est creusé entre deux rochers dans le Bez, nom du ruisseau des Gats, qui reçoit un peu plus loin le ruisseau d'Archiane avant de traverser Chatillon-en-Diois et se jeter dans la Drôme (sans donner pour autant un baisodrome, n'ayons pas peur des jeux de mots scabreux et faciles). Au trou Béranger, on s'y baigne fraîchement en cognant les parois rocheuses, mais c'est un pur bonheur de s'y immerger en pleine canicule, après avoir gravi la montagne du Glandasse.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

 

À la clairette je dédie...

...ce paragraphe. Die, ancienne cité romaine au charme indéniable, est le fief de la Clairette, à laquelle elle a prêté son nom. La Clairette, connue depuis Pline l'Ancien, est le vin des Voconces, le nom romain des habitants de Die. C'est aussi le vin des "voconces" pour les Ch'tis qui ont un accent à couper au couteau. Mais on peut quand même en boire une fois rentré à la maison, en Ch'nord ou ailleurs. La Clairette de Die est principalement composée de muscat. Au moins 75%. Mais, en aucun cas, ce n'est du Muscat de Die. Le reste, c'est essentiellement de la clairette. Ouf! Mais moins de 25% quand même. Une vinification ancestrale déposée pour un pétillant naturel 100% diois. Avec une poignée de vignerons engagés dans une démarche bio, voire biodynamique. Côté cairn, c'est le nom de celle sur laquelle nous avons jeté notre dévolu. Commercialisée à la Carline, coopérative bio, la top adresse dioise pour l'approvisionnement en denrées locales, découverte un peu par hasard, également sélectionnée par Audrey Huillo, de la Goguette mobile, une top caviste itinérante en qui on peut avoir toute confiance quand il s'agit de bien boire, et, régulièrement présente au marché estival de producteurs à Mengon le jeudi soir, où nous avons pu déguster, sur le stand du domaine, les autres vins disponibles (un surprenant aligoté de Chatillon et un joli Crémant tout en bulles fines). Côté cairn, c'est un triumvirat de vignerons engagés dans une démarche bio depuis très longtemps et qui ont décidé de quitter la coopérative après 25 années de bons et loyaux services, en raison d'un désaccord profond avec la nouvelle politique dirigeante de Jaillance. Ils ont bien fait. Entre deux randonnées, côté cairns, cela pourrait être une bonne idée de rencontre, pour la prochaine virée dioise.

 

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

La Goguette mobile, c'est la cave à ne pas manquer dans le Diois. Une cave ouverte, en plein air. Quitte à lui courir après sur les différents marchés qu'elle fréquente, du mardi au dimanche. Die, Crest, Chatillon-en-Diois, Mengon, Saillans. Sans parler de soirées événementielles et/ou privatives. Que du nature! Ou presque. Du pur jus du secteur, ou d'un peu plus loin, pour satisfaire une clientèle touristique estivale avide de rester en contact avec la nature ou, tout simplement, de boire bon.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

La Clairette dans le verre n'était peut-être pas "more than organic", mais, bue à l'apéritif au Café des Alpes de Pierre Jancou, à Chatillon-en-Diois, elle fut l'occasion de trinquer à ce séjour. Le Café des Alpes, c'est toujours une expérience culinaire d'une simplicité et d'une évidence savoureuses. Le bonheur à l'état pur, sans prise de tête gastronomique.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

À part le vin (d'Auvergne, Patriiick!) et la polenta (de Valdrôme, ce n'est pas bien loin), tous les ingrédients proviennent d'un rayon de 15 à 20 kilomètres autour de Chatillon. De l'ultra-local revisité par l'ancien chef parisien, ce qui lui amène une dimension quasi universelle.

 

Coquin d'Essaure

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

 

Il fallait bien se garder une petite randonnée pour la fin. Ce fut la plus facile, mais aussi l'une des plus belles. Dans un petit vallon verdoyant, un paradis pour le marcheur, le contemplatif et le dormeur. Pour les véritables marmottes aussi. Le vallon du Combeau, c'est con à dire, mais c'est beau. Juste beau.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

L'accès à la fontaine aux prêtres, par une route spectaculaire, face au rocher du Combeau, se fait sans encombres, même s'il vaut mieux ne pas avoir à croiser trop de voitures. Une fois là-haut, une petite marche familiale conduit à la cabane de l'Essaure, puis, plus loin, au pas de l'Essaure, que l'on pourra rejoindre au petit trot et dont la vue sur le versant minéral et isérois du Vercors est à couper le souffle. Mais, la plus mimi de toutes, c'est Cotcot la p'tite marmotte!

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

 

Cessez de rire, charmante Elvire...

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

... le loup est entré au musée. Celui de l'ancien évêché. À Grenoble. Par l'entremise de Jean-Marc Rochette, transperceur de neige, peintre, dessinateur BD et alpiniste chevronné. "Ailefroide, altitude 3954" fut, pour moi, l'une des BD les plus marquantes de 2018 , "Le loup" devrait être, sans contestation, l'une de celles de 2019. Deux one-shots qui lui ont ouvert les portes du Musée de l'ancien évêché, en plus du fait qu'il soit un peintre reconnu, notamment en Allemagne. Sa montagne à lui est juste envoûtante, grandiose et cruelle. Comme dans la vraie vie. Une expo, avec planches originales, toiles et aquarelles, à ne manquer sous aucun prétexte. C'est jusqu'au 22 septembre, et pour une fois, aujourd'hui, on ne s'en fout pas.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

Une autre des raisons de faire étape à Grenoble, c'est de goûter au vin des Alpes. Et, pour cela, rien de mieux que de faire étape chez Éric Esnault, dont c'est la spécialité. De l'Italie à la Slovénie, en englobant tout l'arc alpin, vous trouverez chez lui tout ce que la montagne peut produire de meilleur, dans toute sa diversité. Et peut-être que vous y verrez aussi le loup...

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

Pour l'eau, mais pas que, on peut faire confiance à La Baratte. De l'eau de Grenoble, présentée dans une belle carafe estampillée. Mais aussi du vin des Alpes qui va bien avec la superbe assiette servie ici, la Bête du domaine des Rutissons. Une bête, mais peut-être pas un loup. Un vin sauvage et rude, comme la montagne d'ici, ce qui est plutôt un compliment.

vercors,diois,die,glandasse,chatillon en diois,la goguette mobile

 

 

Commentaires

  • Quelle belle région. Je passe souvent du côté de Villard et de Lans.

Écrire un commentaire

Optionnel