Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 novembre 2013

Vendanges littéraires

DSC_4166.JPG

 

Pendant toute l'année, ils ont été choyés, dorlotés, binés, décavaillonnés, labourés, tannés, traités, maltraités, effeuillés, plumés, harcelés par leurs éditeurs qui ne leur ont jamais lâché la grappe, qui n'ont jamais rien lâché. Ils ont tenu bon, concentré leurs sucs, mûri leur sujet et, finalement, ils sont arrivés  au bout de la maturité de leur processus créatif. Leurs feuilles sont tombées à l'automne, en même temps que le fruit de leur travail. Grosses vendange tardive de bouquins sur le vin en 2013, donc, avec une récolte qui s'annonce plutôt qualitativement bonne, éclectique, dont quelques grands crus.

 

Mimi, Fifi & Glouglou, petit traité de dégustation

C'est brut de cuve, souvent nature et ça sent le vécu. Pas que le vécu, d'ailleurs. Parfois un peu le cul de la vache ou encore le poulailler, aussi.

Capture d’écran 2013-11-09 à 21.13.01.png

©Michel Tolmer et les Éditions de L'Épure

 

Mimi, Fifi et Glouglou, parfois remplacés au pied levé par Mimie, Fifie et Louloute, concentrent pas mal les travers des dégustateurs amateurs, quelque soit leur niveau. Ils sont observés avec tendresse, humour et dérision par l'œil aiguisé d'un artiste sociologue dont l'étude pourrait paraître parfois obtuse au néophyte. Heureusement, il y a beaucoup d'images. Des dessins à profusion, à dessein de croquer le trio d'œnophiles le plus craquant de tout l'univers du vin, naturel de surcroît. Tout cela est finement couché sur le papier par Môssieur Michel Tolmer, homme de glou et artiste dévoué à la cause, aimant payer de sa personne, pourvu qu'il y ait une petite poire de Cazottes à la fin.

DSC_3395.JPG

 

Mimi, Fifi et Glouglou, petit traité de dégustation, par Michel Tolmer, aux Éditions de l'Épure

 

La face cachée du vin

Une réédition indispensable, à exposer au grand jour, que celle de la Face cachée du vin, qui n'est pas toujours jolie jolie à regarder. Grâce à Laurent Baraou et Monsieur Septime, prouvons qu'un autre vin est possible, un altervin qui aurait de la gueule, élaboré par des vignerons qui respectent autant la terre que leur produit ou le consommateur. Tout ce que vous n'auriez jamais dû savoir sur le vin sans toujours oser le demander...

Capture d’écran 2013-11-09 à 21.52.27.png

La face cachée du vin, par Laurent Baraou et Monsieur Septime, aux Éditions François Bourin


Chroniques de la vigne, conversations avec mon grand-père

Dans une veine humoristico-poético-autobiographique, Fred Bernard, bourguignon baroudeur, nous conte là de biens belles tranches de vignes, en transcrivant la parole de son grand-père, personnage haut en couleurs, difficile à convaincre de participer à l'aventure ("Le vin, ça se lit pas, ça se boit!").

la face cachée du vin,mimi fifi glouglou,crus classés de saint émilion,champagne

©Fred Bernard et Glénat

"Le vin, c'est toute sa vie", au Papy Bernard. Alors, chroniquer la vigne et le vin, c'est aussi raconter la Bourgogne, Savigny-les-Beaune, le raconter lui-même et se raconter soi-même. Un beau récit intime, avec beaucoup de texte et de très jolies images en couleurs directes.

Chroniques de la vigne, conversations avec mon grand-père, par Fred Bernard, aux Éditions Glénat

 

Champagne, Le rêve fragile

La possibilité d'un livre sur le Champagne... Depuis plus de deux ans, Samuel Cogliati vit un rêve. Un rêve fragile rempli de bulles, qui l'a amené à enquêter sur la plus pétillante des régions viticoles françaises. Comprendre la (et le) Champagne, géographiquement, historiquement et géologiquement parlant, faire le champagne (et le vinifier), puis, enfin, le boire. Et le déguster aussi. Le tout en s'appuyant sur le travail d'un certain nombre de vignerons champenois, des RM ("Récoltants Manipulant"), comme on les appelle par opposition aux grandes maisons et aux négociants, alors que vigneron leur colle si bien au teint. Aidé dans sa démarche par Jean-Marc Gatteron, du Rouge & le Blanc, ce qui en dit beaucoup sur le sérieux et la qualité de l'ouvrage.

 

la face cachée du vin,mimi fifi glouglou,crus classés de saint émilion,champagne

L'ouvrage est complété par une fort belle sélection de vignerons champenois, qui pourra grandement aider l'amateur à faire son choix en se basant sur 4 critères: la finesse, la régularité, l'expressivité et la complétude, "autrement dit le sentiment que les qualités des vins dégustés sont le résultat d'un travail abouti et la marque d'un style maitrisé". Vive la complétude champenoise, qui devrait permettre au rêve champenois de ne pas virer au cauchemar, grâce à tous ces bons vignerons engagés dans une reconquête de leur terroir, c'est ce qui ressort de cette complète étude italo-française.

Champagne, le rêve fragile, par Samuel Cogliati, aux Éditions Possibilia (commande en ligne exclusive)

 

Grands crus classés de Saint-Émilion

De toute cette œnobibliothèque, c'est de loin le plus lourd! Aussi bien en kg qu'en K€. Saint & millions, © Vincent Pousson, qui s'y connait question chiffrage de liquides en liquide. Vingt propriétés décortiquées, à la manière de ce que les deux compères avaient déjà réalisé en Médoc. La qualité du travail accompli rive gauche leur a ouvert les portes de la rive droite. Pas toutes, mais certaines des plus incontournables, qui, pour le coup, soignent plutôt bien leur com'. Les grands crus classés du Bordelais sont bel et bien des vins de terroir, comme le prouvent les superbes réalisations graphiques en 3D de Pierre Le Hong, ainsi que les dégustations parcellaires réalisées au domaine, avant l'assemblage des différentes barriques donnant naissance au sacro-saint "Grand vin". Chaque domaine est remarquablement décrypté et disséqué, historiquement et géographiquement, par la plume affûtée et enjouée d'Éric Bernardin, qui se lâche gentiment dans des sous-titres parfois en léger décalage avec le sérieux du propos, ce qui n'est pas pour me déplaire. Une approche touffue, généralement complétée par la parole donnée aux propriétaires/régisseurs/directeurs techniques (biffez les mentions inutiles selon les cas). Une bible non exhaustive qui ravira tous les amoureux de Saint-Émilion, les accros aux classements divers et variés et, sans doute aussi, les passionnés de la rive droite. Les autres pourront toujours s'en servir pour caler un meuble, mais ce serait gâcher.

la face cachée du vin,mimi fifi glouglou,crus classés de saint émilion,champagne

Crus classés de Saint-émilion, par Éric Bernardin et Pierre Le Hong, aux Éditions Sud-Ouest

 

Bacchus et moi

Ou quand un auteur littéraire américain à succès se passionne pour le vin au point d'en écrire régulièrement des chroniques dans différents journaux américains, dont The Wall Street Journal, s'il vous plaît, mazette! Il en ressort une compilation des dites chroniques dédiées à Bacchus, qui font la part belle aux vins "stars", de Bordeaux, Bourgogne, Italie, Californie ou ailleurs. Une belle plume au service des vins de luxe, censés faire rêver les amateurs de vins classiques du monde entier. Qui vole même au secours de la pseudo-mode anti-Bordeaux. Ça assure un max, quoi! Quelques incursions en biodynamie, quand même, avec ce qu'il faut de scepticisme, ou, encore plus rarement, dans le milieu plus nature, avec pas mal de réserves, et uniquement chez des valeurs sûres, comme chez Thierry Allemand à Cornas.

la face cachée du vin,mimi fifi glouglou,crus classés de saint émilion,champagne

Bref, c'est plutôt très grand public (c'est une bonne chose), osant des comptes-rendus de dégustation métaphoriques et décomplexés, basés sur le ressenti et des mots simples, qui tendent à désacraliser la dégustation (même si la majorité des vins chroniqués coûte pas loin d'un bras) Et c'est surtout vachement bien écrit et bien traduit. Une bonne bouffée vinique venu des Amériques, qui donnerait presque envie d'ouvrir un Mouton-Rotschild 2001, par exemple!

 

Bacchus et Moi, par Jay McInerney, aux Éditions de la Martinière

 

Olif

Commentaires

Damned! Pour un peu, j'aurai pu t'envoyer quasiment la même photo au début de l'article!... Presque les mêmes vendanges littéraires, qui se ramassent à la pelle!...

Écrit par : PhilR | 10 novembre 2013

Je me suis largement inspiré de l'émission des Petits Saignants pour faire ma sélection. Non, je rigole, je les avais déjà avant! ;-)

Écrit par : olif | 10 novembre 2013

Merci de nous avoir cueillis pour ce deuxième millésime de La Face cachée du vin.

Écrit par : Baraou | 13 novembre 2013

Écrire un commentaire