Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La vingt-et-un décembre 2017

Noël.le. approchant à grands pas, il est grand temps de finir d'ouvrir les petit.e.s portes de son calendrier de l'Avin (et de le vin), tricoté en poil de vigneron.ne.s, certain.e.s d'entre e.u.x.lles ayant débuté la taill.e, histoire d'être présentabl.e.s pour les fêtes de fin d'anné.e. Pour cause de nativité.e anticipé.e, notre Eva nationale a jeté l'épong.e et dégainé ses couches-culottes (coucou Louisette!). C'est donc Laurent qui a quitté le banc de touche et enfilé le coustume.r de Mère Noël.le pour 2017. Et qui en a profité, le sacripant, pour nous coller un.e contraint.e: que ça bulle ou que ça pétille, sinon rien! Impossible d'y contrevenir. Mais c'est ce qu'on va voir. Tout comme on a probablement touché le fond et aux limites de l'écritur.e inclusiv.e. Je vais donc arrêter de dégenrer à tour de bras.

Noël approche, donc. Et son cortège de ripailles jusqu'à plus faim, plus soif, plus vomir. Gavé.e.s comme des oies lors du réveillon, entre deux messes folles et dans l'attente d'une pluie de cadeaux noirs de suie tombés du ciel et de la hotte du Père Noël, les réveillonneurs sont dans l'angoisse du traditionnel repas du lendemain midi, où la dinde aux marrons viendra asséner un coup de bûche fatal au système digestif de l'homo sapiens et de la mulier, sapiens aussi, après les huîtres, le foie gras, le saumon fumé et les escargots bien beurrés et aillés. Mais que fait L214? Autant de souffrance hépatogastroduodénoiléojéjunocolosigmoïdorectale est tout aussi difficile à supporter qu'une stéatose oisive, terme sans doute peu approprié, mais que l'on considérera totalement inclusif en ce qui concerne les oies. Pour aider à digérer tout ça, la faculté recommande de faire péter une roteuse. Ça tombe bien, j'ai l'antidote. Oui, L'Antidote. Ça vient du Beaujolais, c'est nouveau tout en ne l'étant pas (tous les primeurs ont bien été bus, j'espère?) et c'est signé Romain et Perrine Desgrottes, vigneron.ne.s naturist.e.s (pardon, une bête rechute!) à Saint-Étienne des Oullières, qui ne font rien qu'à vendanger à poil dans leur petit coin de paradis.

 

avin,calendrier de l'avin,l'antidote,romain desgrottes

À l'ouverture, ça bulle. Pile poil dans le sujet. Ouf! Ça mousse, même. Au nez, il y a du fruit. Du raisin. Et puis de la pomme. Il y en a. J'entends déjà les grands pourfendeurs de la boboïtude pinardière pousser des cris d'orfraie. Encore un jus aigrelet de vigneron je-m-en-foutiste qu'on pourrait prendre pour du cidre. Sauf que non. De la pomme, il y en a. Vraiment. Mais il y a autre chose. Du zingiber officinale, peut-être? Et de l'achilale millefolium aussi? Sans parler du papaver rhoeas et de l'eschscholzia californica. Des herbes et des plantes, quoi. En infusion.Et sans alcool, en plus. Du tout bon pour le foie! On peut s'en gaver à volonté et L214 peut dormir tranquille.

avin,calendrier de l'avin,l'antidote,romain desgrottes

 

Ça goûte comme un petnat, mais ce n'est que du jus de fruits. À consommer frais et sans modération, puisque ça guérit de tous les maux. Le cadeau idéal à déposer sous le sapin à l'intention des enfants, petits et grands.

Écrire un commentaire

Optionnel