Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendanges

  • Vendanges de Travers...

    IMGP8258.JPG

    Dimanche 18 octobre 2009, Travers, Val de Travers, canton de Neuchâtel, Suisse, pays de l'absinthe et du vin du même nom. Le ban des vendanges a sonné. L'instant est solennel, le temps a suspendu son vol.

    6 heures 15 à l'église du village, qui surplombe les coteaux de ce petit bout de vignoble improbable, qui n'existe même pas sur les cartes.


    IMGP8260.JPG

    Tout le monde est dans les starting-blocks. La ponctualité suisse, certainement. Des hordes de vendangeurs investissent les rangs de vignes, le sécateur entre les dents. Impatients d'en découdre avec des raisins particulièrement mûrs, au point que d'aucuns commencent à parler de ... millésime du siècle ... et de Travers, ou alors c'est juste parce que c'est écrit en italique?


    IMGP8264.JPG


    Les caissettes se remplissent: gamaret, diolinoir, garanoir, pinot noir, chardonnay et consorts s'entassent. Tous fils du Val de Travers, mais de provenances diverses, complantés pour le meilleur. Point de vinification séparée, évidemment, pour de si petites quantités. Pour l'anecdote, les Chardonnays ont été repiqués à partir de plants provenant du Montrachet. Le terroir n'est pas identique, évidemment, mais excusez du peu!


    IMGP8265.JPG

     


    6 heures 15 au clocher de l'église de Travers. La ponctualité suisse, sans doute. Les vendangeurs ont fini de cueillir les raisins.


    IMGP8262.JPG

    Les caissettes sont pleines et les coupeurs ont été particulièrement efficaces. La ponctualité suisse, forcément. Il est déjà temps de changer de casquette et de devenir égrappeur. Grain par grain, toute la vendange est ainsi éraflée. La qualité a un prix et la mécanisation, vue de travers par ici, n'est pas prête de faire son apparition dans le vallon.


     

    IMGP8267.JPG


    Tous à l'égrappage, petits et grands. Un poste très performant avec banc à lecture optique individuelle, nécessitant de la précision dans le geste, pour l'appréciation du calibre du raisin. Petite illustration en images:

     

    IMGP8283.JPG

    le raisin est délicatement pincé entre deux doigts, afin d'apprécier sa taille, sa consistance et son élasticité...


     

    IMGP8284.JPG

    ... une légère traction entre le pouce et l'index le désolidarise de sa grappe nourricière ...


     

    IMGP8285.JPG

    ... celui-ci est impeccable, parfaitement calibré, digne du Travers-Saints.


    Une efficacité redoutable et à moindre coût! Bernard Magrez et son Pape-Clément peuvent aller se rhabiller!


    6 heures 15 au clocher de l'église de Travers. La ponctualité suisse, toujours. L'heure d'une pause bien méritée.


     

    IMGP8275.JPG

    La veille, la neige a blanchi les sommets environnants et le soleil peine à réchauffer les doigts gourds baignés de jus de raisin. Au menu, soupe de courge maison et saucisses grillées. Probablement le dernier barbecue de l'année. Un régal! Arrosé d'un épatant Chardonnay Charmes 2007 du domaine de la Clavenière (pas un Meursault mais un vin de table du pays de Neuchâtel), tendu et vif, avec une pointe de grillé, (le boisé se fond) puis un Clavin rouge 2007, assemblage rouge du même domaine, non dénué de franchise et de gourmandise.


     

    IMGP8281.JPG


     

    IMGP8279.JPG

    IMGP8282.JPG



    6 heures 15 au clocher de l'église de Travers. On n'aura pas vu la pause passer!. La ponctualité suisse, c'est quelque chose! Il est déjà temps de retourner finir l'égrappage, ce qui sera fait en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.


    IMGP8286.JPG


    Au total, ce seront douze caissettes de 25 kilos  chacune qui seront récoltées, une production plutôt confortable en ce millésime 2009 et, qui plus est, de qualité.

    IMGP8287.JPG

    Une partie des raisins égrappés. Admirer le parfait remplissage et empilage des caisses.


    L'étape suivante verra le temps filer un peu plus vite, puisqu'il fallait quitter le clocher de Travers des yeux. Direction Fleurier, au garage, pour l'ultime processus de la journée: l'encuvage. Suivi d'un foulage aux pieds, dans les règles de l'art.


     

    IMGP8295.JPG
    Fouler le raisin, c'est le pied!


    Les premiers tests sont déjà encourageants, puisque le moût pèse au final 95° Œchslé, ce qui constitue presque un record pour le vin de Travers. Seul 2003 avait fait mieux à ce jour.

    IMGP8296.JPG


    Le Travers-Saints 2009 poursuit désormais son bonhomme de chemin, à l'abri dans un garage de Fleurier, au cœur du Val de Travers. Place à la fermentation et aux bonnes pratiques œnologiques destinées à l'amener à sa destination finale: la bouteille, puis le verre du Traversin.



    Imgp3925

     

    Une bien belle histoire en train de s'écrire et qui prendra le temps qu'il faut pour le faire. Moi, par contre, je dois filer. Il est déjà 6 heures 15 au clocher de l'église de Travers et je vais être en retard!

     

     

    IMGP8263.JPG

     


    Olif

  • Vendanges 2008 chez Emmanuel Houillon: Coupez!

    Diapositive1.JPG

    Cette belle grappe de Chardonnay récoltée à Pupillin et photographiée amoureusement par Anne Houillon, du domaine Overnoy-Houillon, n'a pas résisté au coup de sécateur. Voilà résumé brièvement la teneur du petit message adressé par Anne aux amis du domaine. C'est parti pour deux à trois semaines de vendanges et les Chardonnays donnent pour l'instant entière satisfaction. On est impatient de tremper ses lèvres dans tout ça et heureux d'avoir des nouvelles quasi en direct-live des vendanges jurassiennes, qui se poursuivent sous une petite pluie et dans la fraicheur actuellement.

    Le Chardonnay 2007 de Manu se goûte très bien en ce moment, apparemment, si l'on en croit cet homme de goût familier du domaine. On peut le vérifier dans une petite vidéo tournée sur place et charmante comme tout, où toute la famille Overnoy-Houillon défile devant la caméra et où l'on boit les paroles de Pierre Overnoy comme si c'était son bon vin.

    Olif

  • Vendanges 2008 au domaine Ganevat, la pêche!

    Premiers coups de sécateurs du côté des Grands Teppes, dans la Combe de Rotalier, en compagnie de Fanfan Ganevat, et premiers émois?

    IMGP5543.JPG

    La pêche, comme diraient les deux hurluberlus de la Chanson du Dimanche. Les raisins ne sont pas encore prêts, évidemment. Il faudra attendre la fin septembre (autour du 25) pour voir les premières grappes tomber. Les pêches de vigne sont par contre à point et permettent de se ravitailler avant un petit tour quasi-exhaustif des climats et des terroirs du Sud-Revermont. L'épreuve du terrain avant celle du verre!

    IMGP5541.JPG
    Des pêches de vigne et de terroir, reflètant elles aussi toute la minéralité de cette ex-grande friche fort judicieusement plantée par les ancêtres de Fanfan. On va se régaler!

     

    Olif