Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marc faivre

  • Coupe du Mont d'Or de combiné gastronomique

    Mont d'Or.jpg

    Un chef étoilé, parfaitement secondé par sa moitié, un ancien arbitre international, une ex-sportive de haut niveau, venue à deux, normal pour une biathlète, un journaliste écrivain, ne cédant que rarement à la panique, le président du syndicat du Mont d'Or, ben oui, quand même, 5 blogueur(euse)s, âprement présélectionnés, et moi et moi et moi...

     

    Désormais épreuve reine de la saison fromagère comtoise d'hiver, le combiné gastronomique se joue en deux temps, trois mouvements et cinq participants. Un concours de recettes mis en place par le syndicat interprofessionnel du Mont d'Or pour valoriser ce noble produit du terroir franc-comtois, de plus en plus consommé sous forme de boite chaude, ce qui est pourtant loin d'être mauvais. Il s'agissait là de démontrer que ce fromage pouvait figurer à titre d'ingrédient culinaire à part entière dans des recettes inventives et créatives. Ils furent une trentaine de blogueurs de la sphère culinaire à tenter le grand saut, seuls les 5 premiers au tremplin furent retenus pour la suite de la compétition. Venus de la France entière, et même de Belgique ou du Berry central, les compétiteurs ont vécu une rude et endurante journée.

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    La première difficulté est apparue lors du tout premier ravitaillement, à l'auberge du Bon accueil, chez Marc Faivre, où se déroulait l'épreuve: ne pas se laisser gagner par le découragement après n'avoir fait qu'une bouchée (trois en tout) de ses pommes de terre fourrées au Mont d'Or.

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

    Et puis, après le Chef, ce fut l'heure pour les participants de passer en cuisine. 5 blogueurs culinaires dans la cuisine d'un pro, inutile de dire qu'ils s'en sont donnés à cœur joie. Et ils ont mis un beau bazar. Avant de tout ranger, avec fair-play.

    Le coup de sifflet initial fut donné par Michel Vautrot, jamais avare d'une anecdote sur son exceptionnelle carrière, mais mieux vaut éviter de parler vidéo-arbitrage quand on est pressés. Le seul carton de Jaune fut pour Mamina, elle en avait besoin pour sa recette. La rencontre, qui s'est déroulée dans un excellent état d'esprit, dura une bonne partie de l'après-midi. Depuis la tribune d'honneur, ce fut un bonheur de les voir s'agiter, cuisiner, papoter et popoter. Au coup de sifflet final, les juristes sont passés à table, pour un 4 heures d'anthologie, genre dînette d'exception. Les 5 plats se sont succédés et, de façon improvisée, aurait pu constituer un repas complet "tout Mont d'Or". Sans fromage avant le dessert, toutefois. Pour les recettes détaillées originelles, il faut cliquer sur les photos.

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    C'est parti!

     

    Feuilletés de Montbéliard au Mont d'Or

    par Isa-Marie, de Grelinette et cassolettes

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    Gros macaroni farci de topinambour, Mornay Mont d'Or, crème de savagnin par Tiuscha, de Saveur-Passion

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

     

    Petit voyage au pays où nait le Mont d'Or et Risotto très crémeux au… Mont d'Or forcément… par Dorian, pourquoi est-ce qu'il nous raconte ça, d'ailleurs?

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

     

    Eclairs à la crème de Mont d'Or au vin jaune et crumble de noix par Mamina, il ne manquerait plus que ce ne soit pas bon!

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    Millefeuilles de crème de Mont d'Or et de poire - senteurs de sapin par Philou, Cuisinier chez vous, mais du côté de Liège

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    Après avoir bien goûté délibéré, surtout le Jury, tout le monde s'est retrouvé au pied du tremplin de Chaux-Neuve. En cas d'égalité, une ultime épreuve de saut à skis était prévue pour départager les ex-æquos. Si le match fut serré, il n'y eut pourtant pas besoin d'y recourir. Dommage? La remise des prix se déroula dans cette ambiance sportive, avant les épreuves officielles de Combiné Nordique qui avaient lieu le lendemain.

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    Ayant vaincu le signe indien et le syndrome de Poulidor qui la poursuivait dans les concours de cuisine, Mamina l'emporta d'une courte tête, pour le goût exceptionnel de la crème de Mont d'Or au vin jaune qui est venu farcir ses petits éclairs. Un trophée bien mérité pour cette grande cuisinière qui ne manque jamais de mettre le vin à l'honneur dans ses recettes (souvenez-vous...) et qui a confessé pouvoir sombrer dans l'addiction par amour du Vin Jaune.

    Une belle journée, sous le signe du bon accueil, de la rencontre, du Mont d'Or et du Combiné Nordique, ça valait bien un bel article dans l'Est Républicain du dimanche...

     

    marc faivre,le bon accueil,malbuisson,mont d'or,

     

    Olif

  • Marc Faivre, l'aubergiste accueillant de Malbuisson

    C'est l'histoire d'une auberge dans une petite cité balnéaire située au bord d'un lac de montagne. C'est l'histoire d'une famille qui a toujours cultivé le sens de l'accueil. C'est l'histoire d'une auberge accueillante qui a su s'adapter et évoluer avec le temps, passant de la bonne cuisine familiale à une cuisine gastronomique revisitant les produits régionaux, goûteuse, inspirée et exécutée avec brio. C'est l'histoire d'un chef étoilé qui a su garder les pieds sur terre et qui n'a pas pris la grosse tête. C'est l'histoire de Marc Faivre et de Catherine, son épouse. C'est une belle histoire et nous avons de la chance d'avoir une telle adresse pour bien nous accueillir dans le Haut-Doubs. C'est l'histoire du Bon Accueil de Malbuisson (25).

     

    Accueil

    Photo © Estèbe, au légendaire sens du cadrage, légèrement décalé vers la gauche.

     

    Arrivé sensiblement à mi-parcours, professionnel et familial, Marc Faivre a eu envie de regarder derrière lui. Pour juger du chemin parcouru, justement, mais les yeux résolument tournés vers l'avenir, afin d'évoluer, de progresser, tout en valorisant ses acquis. Ce bilan personnel, il fait l'objet d'un livre édité par Les Presses du Belvédère. Un livre écrit par le jovial André-Hubert Demazure et illustré avec talent par le photographe Jack Varlet. Perfectionniste et anxieux, malgré son sourire enjoué, Marc Faivre a souhaité faire un livre à son image, avec une volonté évidente de partage. Pas moins de 50 recettes, toutes emblématiques de la maison, sont répertoriées dans l'ouvrage, entrecoupées de portraits de ses meilleurs fournisseurs. L'occasion de tester sa version personnelle du Râble de lapin au savagnin ou de la Gourmandise glacée à la pistache, caramel au lait, deux des plus grands classiques de la maison, présentés depuis le début de l'aventure accueillante, et dont l'absence à la carte déclencherait un tollé de la part d'une clientèle fidèle, exigeante et parfois conservatrice.

    Et c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on suit Marc Faivre faire son marché à la Ferme du Rondeau, à la distillerie Guy ou au Fort Saint-Antoine et remplir sa cave chez Fanfan Ganevat ou encore chez le Puf.



     

     

    Toutes les recettes figurant dans l'ouvrage ont été réalisées spécialement pour être soumises à l'objectif de Jack Varlet. Sans tricherie aucune et avec un grand souci de perfectionnisme. L'œuf de la photo de couverture, il a fallu le pocher 7 fois avant d'avoir trouvé l'aspect le plus photogénique et réussi le cliché idéal!

     

     

    IMGP8549.JPG

     

    Le Chef a-t-il pour autant livré tous ses secrets? Loin de là! Il y a la recette et il y a celui qui l'exécute. Une exécution parfois capitale, dans les mains de cuisiniers peu expérimentés. Ainsi, cette vision olifienne d'une véritable petite tuerie pourtant enfantine à réaliser: les Pommes de terre coulantes au Mont d'Or et au Vin jaune. Celles-ci sont mangeables, forcément, mais à des lieues de celles qui nous ont été proposées lors du déjeuner de présentation du livre à la Presse et au(x) blogueur(s), en présence des 2 auteurs, de l'éditeur et du couple vedette. N'est pas Marc Faivre qui veut! Ni Jack Varlet pour prendre la photo, d'ailleurs!

     

    IMAGE_641.jpg
    Photographie réalisée à l'aide d'un téléphone portable. Amateur je suis et je resterai, ayant oublié tous les devoirs et mon appareil-photo à la maison lors de ce déjeuner!




    Olif
  • Le GJP bon accueilli à Malbuisson

    Très bien bon accueilli, même, lorsqu'il s'est agi de goûter à la carte automnale concoctée par Marc Faivre, du restaurant Le Bon Accueil, à Malbuisson, au bord du lac Saint-Point (25), qu'on ne se prive pas d'appeler ici lac de Malbuisson, plagiant ainsi les mauvaises manières des Genevois, qui voudraient bien s'approprier eux aussi leur grand lac, la vérité si je Léman! Des Genevois qu'on aperçoit parfois au bord du petit lac haut-doubien et à qui, pour la peine, j'emprunte un cliché pour illustrer ce billet.

    Accueil Même pas d'appareil photo pour immortaliser les mets avant de les engloutir, service minimum sur le Blog d'Olif! Mais de bien belles assiettes et  des vins somptueux pour une addition peu salée, voilà qui mérite que l'on s'attarde un moment sur cette soirée. La pêche aux coquilles Saint-Jacques n'étant pas encore autorisée dans le Jura, il faudra attendre que les Pecten Maximus de la baie d'Erquy transhument jusque par ici pour y goûter. A défaut, quelques cornards bourguignons ont bu le bouillon et poussé leur dernier soupir dans un relent d'ail doux, nappés d'une émulsion de persil. En compagnie d'un autre bourguignon, à la robe brillante, d'une minéralité superbe en bouche malgré son jeune âge, toute la race d'un grand terroir qui transparaît déjà, grâce à des mains expertes. Une bouteille d'exception pour aiguiser l'appétit, à un prix angélique sur table, un Meursault Perrières 2001 de Jean-François Coche-Dury.

    Le GJP* s'est ensuite majoritairement haussé du col vert pour faire sa fête à Oncle Donald. Le filet juste rosé, la cuicuisse délicatement confite et posée sur une purée de céleri, coings et pommes, voilà un premier colvert de l'année qui donne des ailes. D'autant plus qu'il fut servi arrosé d'un Bandol 1990 du Château de Pibarnon, à la fougue bien maîtrisée et d'une jeunesse presque arrogante.

    Pour accompagner quelques fromages régionaux, un Cornas Reynard 1999 de Thierry Allemand fut logiquement plébiscité, un vin immense pour dans quelques années mais qu'est ce que c'est déjà bon! Et puis le Grand dessert, une succession de petits, dont une assiette principale, qu'on pourra accompagner avec bonheur d'un Vin de Paille 1999 du Domaine Puffeney, légèrement oxydatif et pas trop riche en sucres, à l'équilibre plus que parfait. Sans parler des quelques mignardises pour la route, du baume au coeur avant d'affronter la tempête qui fait rage au dehors.

    Un accueil aussi bon mérite amplement d'être souligné!

    Le Bon Accueil
    1 r Source
    25160 MALBUISSON
    Tél.: 03 81 69 30 58

    Olif

    * GJP: Grand Jury Pontissalien, secte d’adorateurs de Bacchus, basée sur les hauts plateaux du Doubs et qui n'a de jury que le nom!