Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • .G

     

    IMGP5290 (1).jpg

     

    Ce .G là est situé à la face antérieure de la cave du devant, à quelques centimètres sous la fenêtre. Quand on masse énergiquement le goulot avec un tire-bouchon, on fait jaillir 75 cl d'un liquide parfumé, fruité, poivré, épicé, dense et charnu, bien concentré, que l'on peut prendre son temps pour siroter, après l'avoir agité pour le dégazer. C'est bon, pas loin d'être un orgasme vinique, comme son nom semble l'indiquer.

     

    Merci, Docteur Hérédiaffenberg!

     

    Olif 

    .G 2005 est un Gamay, en appellation Vin de Table, produit par Emile Hérédia, au Domaine de Montrieux

     


    Retrouvez aussi les Dégustantanés sur le Blog de la Pipette.

  • VdV #15 - Nul n'est Champagne en son pays!

    Vendredisduvin

    ... et c'est Tant mieux! A l'invite de Nicolas Ritoux , un compère québecois de Remy Charest, le Président des Vendredis du vin,  il va falloir trouver des bulles en dehors de la Champagne. Pas un challenge trop difficile, en fait, tellement ça gaze pour les vins mousseux! Vin festif par excellence, dont on peut faire péter le bouchon jusqu'au plafond, rien que pour embêter le voisin du dessus, le "mousseux" se décline de plusieurs façons, suivant les méthodes d'élaboration traditionnelle, ancestrale, ou champenoise. Un peu à part, parce qu'embouteillé avant la fin de la fermentation alcoolique, le pétillant naturel a aussi le vent en poupe, parce qu'il est pétillant, bien sûr, et naturel aussi! Du fruit en bouteille, avec plus ou moins de sucre, généralement peu d'alcool, une grande digestibilité, le vin de soif et de pique-nique par excellence. Et c'est Tant mieux!

     

    IMGP5278.JPG

     

     Tant mieux, c'est aussi le nom de cette cuvée de Ploussard pétillant de Philippe Bornard, vigneron à Pupillin. Un vin résolument jouissif, sec, bourré de fruit, frais et gourmand, à la bulle exubérante dès l'ouverture. Vin de plaisir immédiat, parfait à boire, il ne passera certainement pas l'été mais il ne serait pas correct d'en gaspiller une bouteille pour arroser le public lors d'une victoire de Grand Prix. Laissons cela aux vins rèches, acides et difficilement buvables des marques soit-disant réputées de Champagne.

    Olif 

  • Olif à poil...?

     

    logo57.jpg

    Olif naturiste? Evidemment, tout le monde sait désormais que je suis devenu un adepte des vins "natures". Mais ce n'est pas de cela dont il s'agit. C'est sur le Web que cela se passe, et pas sous la douche à Estèbe (private joke!), tant pis (ou tant mieux?) pour ceux qui s'attendait à autre chose. Une mise à nu au décours de 3 interviews consécutives, réalisées en quelques jours à peine.

    D'abord pour le Club VIB de Haut et Fort, diffusée de façon aléatoire sur la page d'accueil du site, il conviendra d'être vigilant ou alors se trouver là au bon moment. Il m'a fallu ensuite répondre aux questions du compère Fabrice, de VINSURVIN et, enfin, à celles de Clément Leguistin-Maire, rédacteur du Blog Midi-Vins, une fenêtre grande ouverte sur les vins du Languedoc-Roussillon.

    J'espère qu'avec tout ça, je n'ai pas dit trop de c...! 

     

    Le Blog d'olif déménage

    Olif 

     

  • Vins "natures" dans la nature...et aux Jardins!

    IMGP5265.JPG

     

    Une dégustation aux champs, mais néanmoins aux Jardins, un instant bucolique, quasi surréaliste! On en a tous rêvé, Stéphane Planche l'a vraiment osé.giljourdan02.jpg

    "Et au point de vue des idées neuves, que comptez-vous introduire dans le pré-néo-progressisme?" demande le critique de peinture Adhémar de Lamarche de L'escalier de Lacave à Libellule, l'adjoint du détective Gil Jourdan, grimé en pseudo-artiste hellène, lors d'une soirée mondaine dans le deuxième volet de leur inoubliable première aventure, "Popaïne et vieux tableaux".

    -"Dans le pré?... Des vaches!!" répond l'autre sans se démonter.

    "Et au point de vue des idées neuves, que comptez-vous introduire dans le pré-néo-régressisme?" demande le célèbre critique de vins Michoubidou à Stéphane Planche, dit Saint-Vernier, le tourbillonnant caviste des Jardins de Saint-Vincent, organisateur de séances de dégustation réputées.

    -"Dans le pré?...Des vaches!!"

    Réponse limpide pour un indispensable retour aux vins "natures", une valeur essentielle, un revitalisant recul de civilisation, une nécessité actuelle pour ne pas se laisser happer, hâcher, émasculer, décérébrer par la spirale infernale du progrès et de la technologie à tout prix, qui nous conduit inexorablement à notre perte, si ce n'est déjà fait, et puis aussi à ne boire que des vins aseptisés, et ça, c'est pas demain la veille qu'on se laissera faire.

     

    IMGP5267.JPG
    IMGP5269.JPG
    IMGP5270.JPG
    IMGP5271.JPG
    IMGP5273.JPG

    La menace bovine se rapproche, mais les dégustateurs restent sereins, malgré le côté très terre à terre des échanges.

    - "Tu ne trouves pas qu'il sent un peu la vache, ce vin nature? "

    - "Mais non, c'est pas le vin, regarde juste derrière toi!"

    - "Tu parles d'une bouse, ce picrate!"

    - "Ah! la vache, qu'est-ce qu'il est bon, celui-là!"

    - "Tu crois qu'il s'agit de bourricots transformés en bêtes vaches?"

    - "Il parait que ce sont les ébissions de mettane qui sont à l'origine du trou dans la couche de vin jaune de la planète!"

     

    IMGP5274.JPG

     

    C'est clair, ce n'était pas la fête à Michoubidou, ce soir-là, mais on s'est plutôt bien régalés! D'abord avec un Sauvignon de Touraine de Thierry Puzelat. Bien malin qui dirait sauvignon à l'aveugle: grande maturité de fruit, richesse, puissance, peut-être un peu trop massif, mais ne soyons pas difficiles. Puis avec Les Capriades, de Pascal Potaire, une bien jolie définition de fruit. Avec les vins de L'Anglore d'Eric Pfifferling, toujours aussi impeccables (remarquable Tavel 2006, d'une grande précision aromatique et d'un soyeux de texture inimitable, superbe Cuvée des Traverses 2006, honteusement recalée à l'agrément Côtes du Rhône, alors qu'on y produit tant de daubes par ailleurs). Evidemment aussi, avec Barral et sa réjouissante cuvée Tradition 2005, un vin dans le registre du costaud au coeur tendre, celui qui a bon fond. Et enfin, avec La Bohème 2006 de Patrick Boujut, qui a bien trompé son monde, personne n'ayant osé imaginer que cela puisse être un Gamay d'Auvergne. Il y a du vin, dans cette bouteille!  Au final, tous des vins droits, nets, précis, sans aucune note aromatique déviante qu'on voudrait leur prêter systématiquement. Que des belles bouteilles, et c'est tant mieux! Tant mieux, un pétillant naturel de Ploussard et de Philippe Bornard, à qui on laissera le mot de la fin.

    IMGP5278.JPG

     

    Revenir vers plus de vin, plus de raisin, plus de nature, plus de convivialité, sans perdre son sens critique, voilà certainement un credo alternatif aux manières un peu prout-prout d'une forme d'intelligentsia du vin, déconnectée de la réalité du monde viti-vinicole et des véritables aspirations des amateurs.

    Et rien que pour çette soirée, merci Stéphane!

    IMGP5276.JPG

     

    Olif, celui qui a mal tourné.

  • Du Punk dans la bouteille...

    ...à défaut de Groove dans la marmite! Quoi de plus excitant que de cassouler en tombant la chemise ou le pantalon, quoi de plus vibrant que d'appareiller son biscuit la chevauchant les Walkyries, quoi de plus exaltant que de barder sa viande en se plaignant de la grève des vaches laitières? On en a tous rêvé, Estèbe et Gracianne l'ont fait! Sonoriser la cuisine ou la cave pour adoucir les moeurs de la blogloumiam! Hallelouiah! Groovy baby! God save the Queen!

     

     

     

    Alors, pour fêter l'été qui revient et, accessoirement, mes 25 printemps (les 20 suivants, je ne les ai pas vus passés ou alors il n'y en a pas eu, de printemps!),  descendons nonchalamment à la cave, la main dans le calbute, pour se laisser volontiers secouer les tympans et les papilles par une zique d'époque et un picrate sévèrement burné. Un Gamay de Touraine 100% nature, qui réveille la jeunesse qui ne sommeille que très peu en moi, à boire sans se poser trop de question et en se grattant là où ça fait du bien.

    IMGP5251.JPG

     

    Nevermind the bollocks et santé à tous!


    Olif


     

  • Ils sont foot, ces Genevois!

    <

    Voilà qu'ils se mettent à jouer au footeballe à dos de Mouette sur le Grand Lac et que leur gros ballon est venu boucher le Geyser d'eau! De quoi faire jaser dans le Landerneau local!  Ah, si on avait joué avec un tel ballon la veille au soir du côté de Zurich, les Italiens n'aurait jamais réussi à en mettre un au fond des filets!

    Les Mouettes, ce sont les petits bateaux qui transportent les autochtones et leur petit cabas à provisions d'une rive à l'autre du lac. Sympas, les Mouettes! Surtout quand le soleil a fait sa réapparition, donnant à la traversée des airs de croisière amusante.

    Avant les courses et la visite au volailler moustachu, il a fallu attribuer le Prix de la Presse au meilleur Pinot Noir 2007 de tout le canton. C'est la Cave des Crétets qui a raflé la mise. Ainsi l'ont décrété 4 journalistes suisses et un blogueur français, réunis dans un huis clos à suspense.

    |

    De manière tout à fait officieuse, dans la plus stricte intimité, la veille au soir, un grand Jury exclusif de blogueurs a plébiscité le Pinot noir Les Parcelles 2007 de Laurent Villard, une bouteille qui laissera forcément son empreinte, même si elle fut hors concours: fruitée, fraiche, digeste et gouleyante. Tellement gouleyante que l'on en a fait qu'une goulée! Une bien jolie mise en conditions!

    IMGP5262.JPG

     

     

    Olif

  • Mercato d'été: le Blog d'Olif déménage!

    Le Blog d'olif déménage Il pleut toujours, mais l'été se profile à l'horizon. C'est la fin de saison footbalistique et bloguistique. Tandis que certains joueurs, au sixième sens particulièrement affûté, se tâtent encore pour savoir s'il est vraiment raisonnable, malgré les émoluments, de passer une saison supplémentaire au PSG, ou bien..., l'Olif vient de signer, pour un pont d'or, sur la plate-forme Haut et Fort de Blogspirit. Un recrutement 100% VIB (very important blogueur, s'il vous plait, mazette!). Avec pour seul contrainte de rester moi-même, ce qui pourrait m'assurer le maintien "finger in the noze" pour la saison prochaine. Sinon, ben, il me restera peut-être le PSG...!

    Pour continuer à suivre mes pérégrinations viniques, à apprécier mon humour de bas étage, à vilipender mon parti pris viticole et ma mauvaise foi oenologique, pour savoir enfin si Michoubidou passera un jour ses vacances dans le Jura, une seule chose à faire: mettre à jour vos flux RSS et vos liens.

    Une seule et unique adresse pour cela: http://www.leblogdolif.com.

    Et dorénavant, lorsque j'aurai une chose à dire, je le ferai Haut et Fort!

    Olif

  • Vins naturels: le procès! Faut-il réellement lyncher Pierre Overnoy?

    POprofilG Oface

    Nom: Overnoy.
    Prénom: Pierre.
    Domicile: Pupillin (39).
    Situation familiale: vieux garçon.
    Profession: vigneron à la retraite.
    Chef d'inculpation: dangereux subversif, précurseur du vin naturel.

    Mais qu'est-ce qui a bien pu conduire devant une cour d'Assises Pierre Overnoy, réputé pour sa modestie et sa gentillesse légendaire? Une erreur judiciaire, sans aucun doute. Mais également le procès de l'année, dans le tribunal de la petite cité arboisienne, fraichement victime de la vindicte rachidienne. Un procès factice, évidemment, un genre de Tribunal des flagrants délires viticoles, mais une vraie occasion de retracer le parcours hors du commun de l'accusé et de comprendre un peu le pourquoi et le comment de ces vins prodigieux.

    Un procès parfaitement instructif où l'on a appris, pêle-mêle:

    - que l'accusé, réputé pour ne pas soufrer ses vins, n'a pas trop "souffri" d'avoir quitté sa verte vallée dans des temps immémoriaux, celui où ses ancêtres tutoyaient les deux John, Ford et Wayne, et s'appelaient O'Vernoy.

    - que seule l'utilisation du soufre-fleur ne défrise pas les moustaches de Philippe Chatillon, le truculent vigneron du Domaine de la Pinte.

    - que le "pédologue-poête", Michel Campi, aime beaucoup les petites fleurs en érection qui poussent sur les sols préservés du chimique.

    - que le "Pr" Didier Saintot, témoin à charge chimique, pense que le débouchage d'un vin embouteillé avec du gaz carbonique résiduel aggrave le trou dans la couche d'ozone. Alors que c'est le contraire, en fait. Si le gaz est dans le vin, il n'est pas parti dans l'atmosphère!

    - que Le Blog d'Olif fait partie des lectures de Madame la Présidente du Goutatou, j'en suis très honoré. Je suspecte même fortement son principal indicateur.

    - que le vin naturel peut avantageusement être utilisé comme anti-dépresseur, à condition d'être bu avec modération en abondance. Cruel dilemme pour le vigneron dépressif, obligé de consommer toute sa récolte pour son bien-être psychique, ce qui le déprime à nouveau, car il n'a plus rien à vendre!

    - que la condamnation de principe de l'accusé (enseigner son savoir à la future Université de Pupillin) est déjà appliquée depuis longtemps, ce n'est pas Manu Houillon qui dira le contraire.

    Un procès pour rire, mais qui a eu le mérite de soulever de vraies questions et d'apporter de vraies réponses, dans la joie et la bonne humeur, le plus naturellement du monde. On guettera avec impatience le résumé filmé qui devrait être accessible prochainement sur le site du Goutatou.

    En attendant, le procès en images est visualisable ici. Morceaux choisis:

    IMGP5168
    Lynché, sans autre forme de procès?

    IMGP5189
    Sous la bonne garde d'un gendarme rusé comme un beau renard...

    IMGP5186
    "Le soufre, ça me défrise les moustaches!"

    IMGP5193
    "Je jure sur le clavelin que l'accusé n'a jamais fait de mal à une fleur!"

    IMGP5195
    "Silence, où je fais évacuer la salle! Il y a du vin naturel à la buvette."

    IMGP5211
    "L'accusé est forcément coupable, sinon on ne l'accuserait pas"

    IMGP5215
    "Mesdames et Messieurs les Jurés, cet homme est un bienfaiteur de l'humanité!"

    Des propos sans doute déformés par le prisme bloguistique, mais la teneur est bien là! Une accusation à bout d'arguments et une défense jouant sur du velours. Justice fut rendue, ce jour-là, et Pierre Overnoy a été libéré sous les clameurs du public en délire.



    Olif, envoyé spécial au Tribunal du Goutatou



  • RE-VE-VIN 2008 : les Douceurs d'Europe Centrale

    Dimanche 4 mai 2008. Le soleil a daigné faire sa réapparition sur la Vendée, permettant la remontée des températures. Le retour de la douceur! Une chose à laquelle lesReVeVineurs® sont désormais habitués. Une douceur d'ordinaire angevine, qui a pris en cette année un virage européen du centre. Cap à l'Est, donc, pour un aperçu d'ailleurs. Il n'y a pas qu'en Anjou que l'on produit de grands liquoreux, finalement!

    IMGP5121

    1- Allemagne - Rheingau - Domdechant Werner - Hochheimer Stein - Riesling kabinett halbtrocken 2003 :
    Robe jaune pâle.Nez très minéral, hydrocarbure. Un équilibre demi-sec, avec une grande acidité citronnée et toujours de la minéralité. Finale salivante et rafraichissante. ***(*)

    2- Allemagne - Mosel-Saar-Ruwer - Bernkasteler Badstube - Riesling kabinett halbtrocken 1998 :
    Bouchonné!... Dommage!...

    3- Allemagne - Mosel-Saar-Ruwer - Selbach-Oster - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese 1994 :
    Robe jaune citron, dorée. Au nez, zeste de citron confit, un peu de pétrole et pas mal d'idées.L'attaque se fait en douceur, onctueuse, puis le vin se développe sur une belle et grande acidité, de la minéralité et beaucoup de longueur.Superbe! ****

    4- Suisse - Valais - Domaine des Muses - Robert Taramarcaz - Polymnie - Sélection Or 2004 :
    Nez confit, sur l'abricot, puis apparition de notes de tapenade et d'olive verte. Bouche grasse et onctueuse, avec des notes de mine de crayon (HB). La finale aurait pu être à peine plus porteuse, mais il s'agit là d'un beau vin. ***

    5- Suisse -Valais - Christophe Abbet - Ambre 2001 :
    Robe dorée, brillante. Nez particulièrement riche et intense, sur le citron et l'abricot confit. La tension acidulée apportée par la petite arvine est totalement magnifique et définitivement inégalable. Longueur exceptionnelle et finale sur le marc de café. *****

    6- Suisse - Valais - Marie-Thérèse Chappaz - Marsanne Grain Noble 2000 :
    Robe dorée, nez sur l'olive verte et la truffe blanche. Un joli mélange pour une bouche riche, grasse et soyeuse, d'une douceur infinie. *****

    7- Hongrie - Tokaji Aszu - Château Dereszla - 3 puttonyos 1999 :
    Menthol, fruits secs et Figolu®. Bouche droite, acidulée, légèrement oxydative et fraiche. Souffre un peu de passer derrière la série valaisanne d'un niveau particulièrement relevé. ***

    8- Hongrie - Tokaji Aszu - Disnoko - 4 puttonyos 1998 :
    Nez mentholé, sur l'abricot confit, les herbes sèches. Bouche très liquoreuse, confite, riche, gardant de la fraicheur sous le pied en finale. ****

    9- Hongrie - Tokaji Aszu - Viticulteurs de Bodrogkeresztur - Francovin - 5 puttonyos 1988 :
    Robe vieux Cognac, nez sur la liqueur de café, le caramel, la mélasse. Riche, gras, acidulé, finale sur le café. *****

    10- Hongrie - Tokaji Aszu - Château Dereszla - Eszencia 2000
    Il eût été dommage de tomber en panne d'Eszencia si près de l'arrivée! Nez poivré, mentholé et riche en même temps, miellé. Belle liqueur soutenue par l'acidité. Longue persistance *****

    IMGP5125

    11- Autriche - Burgenland - Kracher - Beerenauslese Cuvée 2004 :
    Joli nez sur l'ananas et le fenouil. Façon soupe d'agrumes à l'anis, en fait. Un peu sucrée, la soupe, mais avev une petite tension minérale bienvenue. ***

    12- Autriche - Burgenland - Kracher - Welshriesling - Trockenbeerenauslese - Numéro 5 - 2001 :
    Nez plutôt exotique, sur l'ananas. Bouche riche, onctueuse et grasse, alliant fraicheur et richesse. Finale un poil chaleureuse, mais très beau vin. ***(*)

    13- Autriche - Burgenland - Kracher - Grande Cuvée - Trockenbeerenauslese - Numéro 7 - 2002 :
    Robe dorée à l'or fin. Nez confit et minéral à la fois. Une concentration extrême, un toucher de bouche d'un grand soyeux et une finale sur la mine de crayon, qui apporte beaucoup de fraicheur. ****(*)

    14- Autriche - Burgenland - Kracher - Chardonnay - Trockenbeerenauslese - Numéro 9 - 2002 :
    Curieusement, le premier nez n'est pas très expressif. Pourtant, on gagne encore un cran dans la concentration. La texture est presque huileuse mais la fraicheur est également au rendez-vous. Tant mieux! ****(*)

    15- Autriche - Burgenland - Kracher - Eiswein - Cuvée 2001 :
    Un nez poivré qui ne laisse pas de glace! Joliment tendu, droit, acidulé et enrobé en même temps. Superbe! *****

    16- Autriche - Burgenland - Georg Stiegelmar - Pinot blanc - Beerenauslese - 1976 :
    Robe ambrée. Nez évoluant dans un registre racinaire de gentiane sur fond de café. La gnôle prise dans la tasse, quoi! Encore du sucre, mais il se digère petit à petit. Petite amertume finale. Toujours émouvant de boire un très vieux vin qui a du ressort, même s'il eût probablement été préférable, par respect, de ne pas l'aligner dans une comparative. L'Eiswein lui a fait un peu d'ombre!***

    Olif

    P.S. du 11/06/08: puisque l'on parle de Hongrie, j'ai reçu un gentil mail d'une ancienne sommelière d'origine hongroise qui anime un site très intéressant qui parle, entre autres, du vin de Hongrie.

    http://www.judithsommeliere-conseil.com/

  • "Venise, vidi, vici": les aventures de Mamina dans le lagon vénitien

    25e3e32636e53bdf4b91ed3cd6d220e7

    "Ave, Mamina, buvatori te salutant". Ainsi saluaient les gladia(ma)teurs de vin, de façon rituelle, avant de descendre dans l'arène de la Blogomiam, une fois par semaine quinzaine mois, faire découvrir à un public assoiffé et ébahi les bouteilles qu'il fallait avoir débouché, sous peine d'être définitivement un has-been œnophile. Par la force des choses, le rythme mensuel pourrait devenir la règle, voire plus en cas de cycle irrégulier. Une menstruation vinique, dédiée à la plus romaine des blogomiameuses, j'ai nommé Mamina, la louve de Bourges (je crois bien que je l'ai déjà faite, celle-là!), qui ne perd pas une occasion de partir à la conquête de la botte d'Italie.


    "Mamina
    a vu Venise et elle a bien vécu!" Venise: ses gondoles, ses vongoles, ses "Pigeon vole", leur "guano-camole", ses canaux et ses ponts. Gros soupir! Comme elle y puise son inspiration depuis plusieurs jours semaines déjà, nul doute que ce nouveau billet collaboratif était censé faire diversion. Raté!

    Dans ce 33ème menu, rien de vénitien, néanmoins. On débute par une BARIGOULE D'ARTICHAUTS ET CREVETTES UN PEU EPICEES , suivie de LANGOUSTINES RÔTIES AU CELERI PARFUME AU MACIS, RIZ NOIR ET MOULES DE BOUCHOT. En dessert, point de crustacés, c'est assez. Mais des CREMES TOSCANES A LA FRAMBOISE.

    IMGP5164 (1)

    Que boire avec tout ça? Vite! La réponse, puisque la question brûle les lèvres de tout le monde. Un blanc évidement, mais pas vénitien, car je n'en ai pas en cave. Languedocien, oui, un beau blanc du Sud, travaillé sur la fraicheur, finement grillé, tendu, minéral, aux délicieuses notes de fruits blancs et d'amande. Celui du Mas Jullien, millésime 2006 par exemple, en passe de devenir une véritable référence en la matière. L'apport d'une vigne de Carignan blanc a ajusté subtilement l'équilibre de manière très fine et agréable. Comme le souligne Olivier Jullien dans son billet annuel sur les vins du domaine, on n'est pas obligé d'en parler, on peut juste se contenter de le boire. Buvons, donc!

    Olif

  • Epicurea, fromages et vins à Poligny

    Epicurea, fromages et vins à PolignyTournée générale!


    - "Tiens, goûte-moi cet Arbois-Pupillin 2007! Un Ploussard de fruit d'une gourmandise incroyable, à siroter gentiment tout l'été et qui permettra d'attendre tranquillement le 2006."

    - "OK, mais après je te sers une Chalasses VV 2006. Ça goûte super bien en ce moment, tu m'en diras des nouvelles!"

    Vigneron-barman, un nouveau métier qui a de l'avenir. Manu Houillon et Fanfan Ganevat l'ont bien compris, même s'ils n'oublient pas de se servir entre deux "clients".

    Et Philippe Bouvret aussi, qui a invité les deux lascars à passer derrière le comptoir dans son tout beau magasin Epicuréa, en plein centre de Poligny. Fromages et vins, vins ou fromages. Du bon, du bio, du bon et bio, du bio et bon.


    Olif