Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Olif - Page 3

  • Week-end à Reims

    "Week-end à Reims, tous les deux comme un prince
    Épernay, Cauroy, s'il y a le temps
    Week-end champenois, en bus de fortune
    Font un beau métier à la RATP

    ...

    Afin de coincer la bulle dans ta bulle
    D'poser mes lèvres bancales sur ton bocal, ta cathédrale
    Une escapade à deux, le champ' ça rince
    Si j'rêve tu m'pinces, week-end à Reims"

    Voici revenu le temps des cathédraaales et celui du beau temps qu'on ne trouvait même plus dans le Sud de la France ou en Italie en ce week-end de début octobre. Gros coup de foudre pour Reims, visitée pour la deuxième fois cette année, après les grands jours champenois printaniers. Cette fois, il était aussi question de se prosterner devant un gros foudre...

    Lire la suite

  • Pélissols, la ruée vers l'Orb...

    Bédarieux, haute vallée de l'Orb. L'Orb, fleuve impétueux niché dans les hauts cantons de l'Hérault, qui déborde à l'occasion, à grands coups d'épisodes cévenols répétés. De ceux qui gorgent la terre, remplissent les vallées et infiltrent les caves, comme en 2014. L'Orb, dont le débit a attiré les chercheurs, puis les tanneurs, et les vignerons, enfin, un peu. Des coopérateurs, exclusivement, pendant longtemps. Monsieur Bonnal père, né au domaine où son propre père travaillait alors comme ouvrier agricole, le rachète en 1976, réalisant ainsi son vieux rêve. Cette même année naissait Vincent, son fils, désormais au commande de Pélissols. Tout un symbole... 

    Lire la suite

  • Val'Frison, à la Ville comme à la Champagne...

    Il faut se lever de bonne heure pour gagner la côte des Bar. L'Aube se mérite, c'est le matin qu'on prend son avance. Ville sur Arce, une ville à la campagne. Et en Champagne. Petite, quelques maisons, à peine un village. Et une coopérative, pas loin. Dans la vallée de l'Arce. Un peu plus au nord que celle de l'Ource, qui se jette dans la Seine après Celles et bien avant Chaource, cité fromagère auboise. Un relief ondulé, oscillant entre kimmeridgien et portlandien, faisant géologiquement suite au chablisien, un pays où il fait bon vivre et planter du raisin. Le pinot noir est ici dans son fief, ne laissant que quelques miettes au chardonnay, parfois détrôné sur ses sols de prédilection. Bienvenue dans l'Aube, ex "Champagne de seconde zone", magnifiquement révoltée, de 1911 jusqu'à nos jours, pour devenir une région essentielle dans la production de vins à bulles. De Buxières sur Arce (chez Bertrand Gautherot) aux Riceys (chez Olivier Horiot), en passant par Buxeuil (chez Vincent Couche), Polisot (chez Dominique Moreau) ou encore Celles sur Ource (chez Cédric Bouchard)...

    Lire la suite

  • Zwanze Jura tour 2015

    Cantillon: célèbre brasserie bruxelloise où l'on peut courir la gueuze et, une fois par an, faire la Zwanze.

     

    Gueuze: boisson fermentée pétillante élaborée à base de lambic, que l'on peut boire à Bruxelles, tandis que le Manneken-Pis, ou bien partout dans le monde, même si le manneken a fini de pisser.

     

    Lambic: au masculin, le lambic est une bière claire, de fermentation spontanée et naturelle, sans bulles, élevée en fût pendant une à trois années, qui sert de base à l'élaboration de la gueuze. À ne pas confondre avec l’alambic, au masculin aussi, qui sert à distiller, y compris la bière.

     

    Zwanze : forme d’humour gouailleur typiquement bruxellois, une fois, qui a donné son nom à une bière en édition limitée de la brasserie Cantillon. Le jour du Zwanze Day, sonnant l’heure mondiale de la consommation de la Zwanze, pas question de rigoler ! Interdiction de boire un verre avant 21 heures, heure bruxelloise.

     

    Une fois ces quelques définitions posées en préambule, le lecteur lambda comprendra sans doute mieux les enjeux du Zwanze Day, attendu aussi  fébrilement que le jour du beaujolais nouveau, dans le monde entier. Sauf que c'est jour de bière, que ça se passe en septembre et que, finalement, ça n'a pas grand chose à voir.

    Lire la suite

  • AOP: jeter le bébé avec le vin du Bain...

    Douche froide pour Alexandre Bain, vigneron pointu et exigeant de l'appellation Pouilly-Fumé. Tandis qu'il faisait bonne figure dans le Télérama de la semaine, porteur de l'espérance de la vigne, il s'est fait enfumer grave par l'INAO. Pour une bête de rendez-vous manqué avec l'institution (et son organisme de contrôle, l'OIVC), il se retrouve sur la touche de l'AOP, pour une durée indéterminée. On ne badine pas avec l'administration...

    Lire la suite

  • Temps ariégeois

    ... et mes peines. Si tant est qu'il y en ait eu. Non point, que du bonheur! Chronique d'un séjour pyrénéen sous la canicule de juillet, qui n'incite pourtant pas à sortir de la torpeur bloguesque estivale. Entre histoire, préhistoire et petites histoires, histoire de partager ces temps ariégeois élargis, de bas en haut et de Bouzigues à Bassiès, en longeant le Vicdessos depuis Tarascon et Niaux.

    "À Niaux, j'y go!", cri de ralliement, point de départ et base de campement de cette virée touristico-gastronomique. Hasard des disponibilités d'un hébergement apte à nous accueillir, dans ce secteur, en début d'été.

    Premier temps, pré-ariégeois, l'étang de Thau. Pour un prologue en espadrilles...

    Lire la suite

  • Le vin naturel existe, c'est manifeste!

    Si, toi aussi, tu aimes boire du vin dépouillé d'une grande partie des artifices apportés par l'œnologie moderne au service de l'industrialisation du vin, joins-toi au cortège et manifeste pour le vin naturel.

     

    Antonin Iommi-Amunategui a de la suite dans les idées et les idées bien en place. Pour lui, aucun vin n'est innocent, surtout pas le vin naturel. En voulant faire gober à ses lecteurs la pilule de son petit livre rouge, il plaide manifestement pour une réglementation et un cadre précis, seules méthodes aptes à la reconnaissance officielle du vin naturel. Pour ce faire, il invite quelques ténors de la chose à s'exprimer et donner leur avis. Pierre Overnoy, Jacques Néauport, Thierry Puzelat, Alice Feiring... Mais pas Henry Marionnet. Va comprendre, Charles (ou Michel)! À leurs côtés, le modeste avis d'un blogueur régional, RP de sa région, vient faire le contrepoids, sans démériter, il me semble (mais suis-je réellement objectif?).

    Lire la suite

  • Pata negra helvetico et savagnin jurassico

    Depuis que le journaliste Pierre-Emmanuel Buss n'a plus le Temps, il a un petit peu plus de temps. Une situation temporaire qui lui permet pour l'instant d'organiser des rencontres informelles comme celle-ci: une alliance somme toute assez naturelle entre le cochon suisse, façon iberico, et le savagnin jurassien, à la mode oxydative. Match aller dans le Jura français, à Montigny-les-Arsures, chez Stéphane Tissot. Comme j'étais sur le trajet, je me suis retrouvé embarqué dans le bus.

    Lire la suite

  • Des terres, des origines, du vin, du champagne...

    Le printemps champenois est encore arrivé. #ChampagneWeek et même plus, avec pléthore de salons et d'animations autour des champagnes de vignerons, drainant une foule toujours plus importante d'importateurs, de sommeliers et de journalistes, majoritairement étrangers, la crème de la sommellerie parisienne et l'intelligentsia de la critique vinique française préférant l'intimité et le confort d'un salon de grande maison pour y déguster les yeux fermés et le petit doigt en l'air des cuvées hors de prix le plus souvent surfaites, mais qui valent leur pesant de revenus publicitaires. Sans doute une des explications au fait que la majorité des meilleurs champagnes de vignerons (des meilleurs champagnes tout court?) échappe aux palais français, en étant exportés à plus de 85% pour certains.

    IMG_1265.jpg

    Précurseurs de ce mouvement qui a pris une grande ampleur, les vignerons de Terres et Vins de Champagne ont investi le Palais du Tau à Reims pour répondre à une demande d'inscriptions de plus en plus forte. Une décision qui s'imposait, tôt ou tard...

    Lire la suite

  • Vini Circus mon amour...

    Breizh-moi encore, plus fort! Aaah! Oh! oui, la Bretagne toute entière, on l'aime. Avec ses autoroutes gratuites, son odeur de lisier dès qu'on y entre, puis celle des embruns au fur et à mesure qu'on se rapproche de la mer, son beurre salé parfois bien pimenté, ses galettes de sarrazin, sa bière de froment, ses chapeaux ronds et ses bonnets rouges, ses petites pointes ou ses gros caps, ses huîtres et ses petites maisons de pierre, ses réserves ornithologiques et ses guaneiges éternelles.

    DSC_5165.jpg

     

    Et Vini Circus, son festival des vins natures, qui justifie à lui seul le déplacement.

    Lire la suite

  • Le nez toujours dans le vert

    Champion du monde du vignoble le plus bio de France, d'après des sources bien alimentées par la fonte des dernières neiges, le Jura concourt également dans la catégorie du plus cool salon du vin bio régional organisé alternativement au nord et au sud de Lons le Saunier. Et là, il n'y a pas photo. Médaille d'or haut les verres! Cinquième édition en 2015 et record battu! Grosse affluence publique et professionnelle, le dimanche comme le lundi pour de grands moments de découverte, d'échanges et de convivialité, les vignerons jurassiens bio ont encore distillé une sacrée ambiance au domaine de la Pinte, le troisième dimanche de mars. Pour le Nez dans le vert, hip hip hip ...Jura!*

    Lire la suite

  • VDV#74: Soif de vin naturel qui désaltère? Do it yourself!

    C'est le printemps, les jupes des filles raccourcissent en même temps que les jours rallongent, tout comme d'autres choses dans les pantalons des garçons. Les premières chaleurs donnent soif et envie. Seulement voilà! Tu ne supportes plus de voir ces jus industriels et conventionnels, bourrés de désherbants et de pesticides, entassés dans ta cave après avoir croupi sous les néons dans les linéaires de la grande distribution. Des vins pourtant achetés parfois à vil prix, t'ayant donné l'impression de faire l'affaire du siècle, contrairement à d'autres, élaborés à la cool par des  barbus feignants à cheveux longs, mi-babas, mi-hipsters, et qui coûtent un bras et s'arrachent à prix d'or dans les endroits branchés de la capitale. Ils sont en stock, mais tu ne peux plus les boire, même en peinture. Il existe pourtant une solution pour redonner de la buvabilité à un vin qui n'en a plus, voire jamais eu.

    Lire la suite

  • Ricochets...

    Crowdfunding vinique, le retour. Pour financer l'édition de la bible des cépages, un monument encyclopédique œuvre de toute une vie, celle de Pierre Galet, le doyen de l'ampélographie, science de la vigne et des cépages.

    Lire la suite

  • Le vin de la semaine

    Quand il ne fait pas du vin le dimanche en Languedoc, Émile Hérédia travaille encore la semaine dans son vignoble de Montrieux, en Vendômois. "Vendez-moi, vendez-moi!" lui semblait-il entendre toutes les nuits dans son sommeil.

    Lire la suite

  • 120 nuances de Tronches

    Vous n'y couperez pas, c'est la grosse sortie de la rentrée de février, si tant est qu'il y ait une rentrée à cette période de l'année. Succédant de peu à la sortie du navet érotique intersidéral à tendance sado-maso pour ménagère de plus ou moins 50 ans fantasmant habituellement sur le bondage du rôti de porc servi avec la purée du dimanche (enfin, je dis ça, je ne dis rien, je ne suis pas allé au cinéma dernièrement, ne faisant généralement pas dans la nuance, ni le ficelage du rôti dominical, fut-il bipède et en porte-jarretelles), il serait dommageable de ravaler les Tronches à un bête nuancier de couleurs, façon lac jurassique gelé, aussi bleues soient-elles.

    Lire la suite

  • La Grincée des dents jaune

    C'est l'histoire d'une manifestation phare du vignoble jurassien, la Percée du vin jaune, dont la 19ème édition vient de se tenir dans le village de Montigny les Arsures.

    C'est l'histoire d'une grande fête populaire autour du vin, où la liesse n'empêche ni l'ivresse, ni certains débordements. Entre dégustation, découverte, hédonisme, festivisme, bacchisme, hygiénisme et puritanisme, mais faut-il s'en plaindre?

    La Percée, rien qu'une beuverie sans intérêt ou bien?

    Lire la suite

  • To be or not to be...

    Après un début d'année en fanfare, il est déjà l'heure de faire un bilan et de tirer un certain nombre d'enseignements de de que l'on appellera pudiquement "les évènements". Le dessin prémonitoire et provocateur de Charb aura eu pour seul mérite de raccourcir méchamment la période casse-couille de présentation des vœux. Depuis le 7 janvier, on est officiellement autorisés à balancer son poing dans la gueule du premier qui vous souhaite encore une bonne année.

    Lire la suite

  • Où est Charlie?

    Ici...

     

    Capture d’écran 2015-01-07 à 21.28.51.png

    ..là...

     

    Capture d’écran 2015-01-07 à 21.47.28.png

    ...et encore là...

     

     

    Capture d’écran 2015-01-07 à 22.31.29.png

    Mais certainement pas là! Charlie n'est pas mort!

     

     

     

    Olif

     

    Merci à ceux dont j'ai piqué les photos sans autorisation.

  • À la table de l'Avin avec Léandre...

    jura,domaine pignier,à table avec léandre,montaigu,côtes du jura

    En ce 17ème jour de l'Avin, il est plus que grand temps de dégainer un vin pour accompagner les plats festifs de Noël. Un grand vin du Jura, pourquoi pas? Un grand vin rouge du Jura? Chiche!

     

    ....

     

    La suite, c'est sur Œnos.

     

    Olif

  • À la table de l'Avin avec Léandre

     

    jura,domaine pignier,à table avec léandre,montaigu,côtes du jura

    En ce 17ème jour de l'Avin, il est plus que grand temps de dégainer un vin pour accompagner les plats festifs de Noël. Un grand vin du Jura, pourquoi pas? Un grand vin rouge du Jura? Chiche!

    Ce vin, c'est un vin de France du Jura, un vin de table de Noël, un assemblage de vieux cépages jurassiens non agrées, qui revendiquent néanmoins leur ancrage local hors l'étiquette où ils sont non grata. Ce vin, tu pourrais avoir envie d'ouvrir en grand ton portefeuille pour en acheter plein. Sauf que ce vin, c'est une rareté, limite introuvable. Tes deux testicules n'y suffiraient pas à l'acquérir. Alors, ta bourse, tu peux d'ores et déjà la refermer, en faisant bien attention de ne pas te coincer le scrotum dans la fermeture-éclair. Ce vin, c'est un cadeau. Celui d'un couple de restaurateurs bien accueillants. Un cadeau du ciel et de la nature. Et d'abord un cadeau de la famille Pignier, qui a voulu retrouver l'esprit de ceux élaborés par le grand-père Léandre, à qui il est dédié.

    Ce vin, tu pourras largement le savourer à table, avec Léandre ou toute autre personne de bonne compagnie. À Noël, avec Noël évidemment, avec Lucien, Aglaé ou Sidonie. Mais pas avec David, qui ne le mérite en aucun cas et qui peut bien aller se faire cuire un œuf dans la quatrième dimension plutôt que de le goûter.

    Ce vin, c'est un vin rouge comme tu en as sûrement rarement bu et n'en boiras pas souvent. Ce vin, c'est un vin rouge du Jura. Ce vin, c'est mon vin de l'Avin.

     

    Olif